Retour

Magog instaure un moratoire sur les entreprises de cryptomonnaies

Après la MRC de Brome-Missisquoi, c'est au tour de Magog d'instaurer un moratoire sur son territoire concernant les entreprises spécialisées dans le minage de cryptomonnaies.

Les élus ont suspendu mardi, lors de la séance du conseil municipal, « toute nouvelle négociation d'entente avec des entreprises de ce secteur d'activité. »

« La puissance énergétique dont la Ville dispose sera réservée aux entreprises du parc industriel », mentionne-t-on dans un communiqué.

Deux entreprises liées à la cryptomonnaie, Bitfarms et BitLinksys, doivent s'installer à Magog au cours des prochaines semaines et mobiliser ensemble une vingtaine de mégawatts par jour. Une demande d’augmentation de puissance énergétique à Hydro-Québec a par ailleurs été faite par la Municipalité.

« Hydro-Magog est en mesure de desservir son territoire et de permettre la croissance des industries existantes, a souligné la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm. Nous avons toutefois pratiquement atteint la puissance maximale du bloc d’énergie que nous fournit Hydro-Québec. Une puissance additionnelle assurera le développement de la nouvelle phase du parc industriel qui diversifiera notre économie et créera des emplois de qualité. »

La mairesse assure que les élus agissent donc de « façon responsable ».

« Bien que nous soyons heureux d’accueillir les entreprises Bitfarms et Technologie BitLinksys à Magog, nous remarquons une forte demande pour ce secteur d’activité. Puisque le gouvernement provincial et Hydro-Québec sont en réflexion pour mieux encadrer le développement de ce type d’industries, nous attendrons leurs recommandations avant d’évaluer la possibilité d’accueillir de nouveaux centres de traitement de données », mentionne Mme Hamm.

Plus d'articles