Trois candidats se font la lutte pour la mairie de Granby. Le 5 novembre prochain, les citoyens devront choisir entre Pascal Bonin, Yves Bélanger et Carl Bouvier.

À Granby cependant, on parle plutôt d'une lutte à deux. Le maire sortant, Pascal Bonin et Yves Bélanger ont une bonne longueur d'avance sur leur opposant Carl Bouvier.

Le taux de vote par anticipation est plus bas qu'il y a quatre ans. De plus, la journée de vote dimanche prochain s'annonce pluvieuse. Les candidats espèrent donc que ça ne rebutera pas les électeurs.

Pascal Bonin : le logement social, son dossier prioritaire

Le maire sortant, Pascal Bonin, a été conseiller avant d'accéder à la mairie. Il sollicite un dernier mandat, avant de laisser la place à des idées nouvelles. Au cours des quatre dernières années, la Ville a lancé de grands chantiers, dont le centre aquatique, tout en diminuant sa dette.

Le dossier qu'il souhaite boucler s'il est réélu est le logement social. La Ville a acheté les terrains, mais ne s'est pas encore entendue avec la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

« C'est vraiment quelque chose qui a achoppé. La Ville a acheté les terrains, mais on n'a pas été capable d'obtenir de la SCHL des logements sociaux. On s'y met d'ailleurs, il risque d'y avoir de bonnes nouvelles dans les prochains mois. L'autre chose, c'est la priorité de l'emploi. Partout au Québec, on le sait, avec le taux de chômage qui est très faible, on a de la difficulté à trouver de la main-d'oeuvre dans les usines, dans les commerces, il faut absolument mettre de l'emphase là-dessus », affirme Pascal Bonin.

Pour sa campagne, il a fait appel aux citoyens. C'est eux qui ont créé les pancartes électorales qui se retrouvent un peu partout dans la ville.

Yves Bélanger : faire de Granby le meilleur endroit au Québec pour démarrer une entreprise

Psychoéducateur, mais aussi conseiller municipal depuis huit ans, Yves Bélanger dit avoir attrapé la piqûre et vouloir redonner aux citoyens. Il se préoccupe d'environnement, entre autres du lac Boivin, et veut donner une place aux citoyens dans le choix de projets.

Il s'inquiète du taux de taxes qui augmente de 3 % chaque année, soit du double de l'indice des prix à la consommation.

« Mon objectif en est un de développement de l'entrepreunariat. Je veux faire de Granby, le meilleur endroit au Québec pour démarrer une entreprise et la faire grandir. Pour ça, je veux travailler avec les industriels, avec les gens d'affaires, pour trouver les meilleures stratégies à mettre en place avec ces entreprises-là et faire en sorte que les jeunes familles viennent s'installer ici. Quand je parle des jeunes familles, je parle des travailleurs, parce qu'on vit un déficit démographique », affirme Yves Bélanger.

Carl Bouvier : aider les citoyens

Le dernier candidat est Carl Bouvier. Il a recueilli les 100 signatures nécessaires à sa candidature à la dernière minute en offrant un rabais de 15 % aux clients d'un établissement de restauration rapide. Il est moins visible notamment parce qu'il n'a pas de pancartes électorales.

Sa principale préoccupation est le logement social. Il veut en construire, mais aussi s'entendre avec les propriétaires pour diminuer le coût des loyers. C'est par hasard que nous l'avons croisé à Granby.

« Au lieu de faire une piste multifonctionnelle, cet argent-là aurait pu servir à faire un bloc pour les HLM pour les personnes démunies. C'est de l'argent qui a été mal investi. Quand on pense aux animaux en ciment, c'est beau pour les enfants, c'est amusant et c'est bien pratique, mais c'est de l'argent qu'on aurait pu mettre ailleurs pour aider les citoyens », affirme Carl Bouvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine