Retour

Malaise municipal à Tracadie: Aldéoda Losier ne veut pas être « le bouc-émissaire »

Dans le débat qui fait rage, ces temps-ci, au sujet du conseil municipal de Tracadie, le nom d'Aldéoda Losier, est souvent mentionné. À voir plusieurs commentaires sur les médias sociaux, c'est comme si l'ombre de l'ex-maire, défait aux élections de mai dernier, planait au-dessus de la table du conseil.

Un conflit qui s'éternise au sein de la brigade d'incendie de la Ville a mis en lumière des divergences évidentes entre deux groupes de conseillers.

« Il y a des conseillers qui ne travaillent pas avec nous, déplorait, vendredi, le conseiller Geoffrey Saulnier. Au commencement, on était trois contre sept. Là, depuis quelques réunions, on a vu qu'il y en a un autre qui a embarqué avec nous autres. Je trouve ça inacceptable. Actuellement, c'est à qui donnera le plus de misère à monsieur le maire. On dirait que les solutions que le maire amène, [...] pour eux, ce n'est pas bon, c'est trop rapide. »

La conseillère Ginette Brideau-Kervin reconnaît que sept conseillers actuels ont appuyé Aldéoda Losier aux dernières élections. Trois autres, selon elle, ont épaulé le nouveau maire, Denis Losier. Six des sept conseillers qui étaient des partisans d'Aldéoda Losier, pendant la campagne électorale, ont freiné les ardeurs du maire Denis Losier et de quatre conseillers, lundi dernier, qui voulaient aborder la question de la restructuration de l'organigramme municipal.

Dans la rue et les médias sociaux, plusieurs montrent du doigt l'ex-maire, Aldéoda Losier. Les allégations pleuvent. Mais l'ex-maire veut remettre les pendules à l'heure, assurer qu'il n'a rien à voir avec les débats du conseil municipal. Il rappelle qu'il est à la retraite et, à l'entendre, il a davantage pêché le bar rayé qu'il s'est intéressé à la politique municipale depuis sa défaite.

Je ne suis pas intéressé de devenir le bouc-émissaire de ce problème.

Aldéoda Losier, ex-maire de Tracadie

« Des amis m'informent que sur Facebook, mon nom est là, comme quoi c'est moi qui suis le problème, explique-t-il. Moi je dis aux gens que ça fait déjà depuis le mois de mai passé que je ne fais plus de politique municipale. Je ne suis plus intéressé à la municipalité au plan politique. Ça me dérange de voir les gens se chicaner comme c'est le cas actuellement à Tracadie. Je n'ai pas de compte Facebook, mais je sais qu'il y a des commentaires très déplacés. Les gens m'en parlent. Ils me disent: on dit ceci de toi, on dit cela de toi. Ça fait déjà plusieurs mois que les élections sont passées. Il y a des conseillers qui ne sont pas d'accord avec le maire actuel, c'est un problème interne. »

Aldéoda Losier tient à faire savoir qu'il n'a pas de rencontres avec un groupe de conseillers municipaux pour tenter de tirer les ficelles. « Il n'y a pas de rencontres à huis clos », tranche-t-il.

Ne pas faire reculer la municipalité

Celui qui a été maire de Tracadie pendant huit ans craint que la situation nuise au développement économique. « La situation est en train de faire reculer Tracadie, insiste-t-il. On devrait parler de développement économique. Tracadie est pourtant l'une des grandes villes du nord du Nouveau-Brunswick. Le malaise au conseil municipal ne peut être résolu que par les membres du conseil. Il faut qu'ils travaillent ensemble pour faire avancer Tracadie et non pas ce qui se passe sur Facebook. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine