Retour

Manifestation pour dénoncer la suppression de la subvention aux garderies

Des parents torontois demandent à la Ville de réinstaurer la subvention aux garderies en milieu scolaire.

Un texte de Lyne Françoise Pelletier

Le Comité du budget de Toronto a éliminé la subvention aux garderies en milieu scolaire la semaine dernière. Sans ce financement certains parents pourraient avoir à débourser jusqu'à 350$ de plus annuellement par enfant en frais de garde.

Mercredi, une trentaine de femmes se sont assemblées à l'hôtel de ville de Toronto afin de contester l’élimination de cette subvention. Elles sont venues livrer un message au maire John Tory et aux conseillers municipaux: les parents ont de la difficulté à trouver des places en garderie abordables et de bonne qualité dans la métropole. En conséquence, certaines d'entre elles ont prolongé leur congé de maternité ou même abandonné leur carrière.

Les parents paient déjà des frais de garde les plus élevés du pays.

Jessica Diamond, mère

Elles estiment que la situation empirera sans la subvention municipale qui touchera, à compter de juillet, plus de 15 000 places dans les garderies en milieu scolaire, incluant celles des conseils scolaires Viamonde et du District catholique du Centre-Sud.

Des garderies pourraient fermer leurs portes parce que les parents n'auront plus les moyens de payer les frais de garde.

Carolyn Ferns, Coalition ontarienne pour de meilleurs services éducatifs à l'enfance

Une des organisatrices de l'événement, Carolyn Ferns de la Coalition ontarienne pour de meilleurs services éducatifs à l'enfance, a invité les élus à s'engager à soutenir les familles torontoises lors des délibérations sur le budget qui auront lieu les 15 et 16 février. Jusqu'à présent seulement 9 élus des 45 élus - dont Janet Davis, Pam McConnell et Joe Cressy - ont exprimé leur soutien.

Le maire John Tory veut éliminer la subvention municipale parce qu'elle n'était accordée qu'à 35% des garderies en milieu scolaire dans la Ville. Une solution plus équitable est nécessaire selon lui. Le maire est aussi convaincu que c'est aux gouvernements fédéral et provincial de financer des places en garderie abordables pour tous les parents. Jusqu'à présent, aucun autre gouvernement n'y a consenti.

Plus d'articles