Retour

Martine Ouellet officiellement candidate à la direction du PQ

La candidate à la direction du Parti québécois (PQ) et députée de Vachon, Martine Ouellet, a déposé son bulletin de candidature, accompagné des signatures l'appuyant et d'un premier chèque de 10 000 $, ce matin, à la permanence du parti.

Martine Ouellet compte également sur deux nouveaux appuis dans sa course à la direction de la formation souverainiste : l'ancien ministre du Revenu et ministre délégué de l'Emploi et de la Concertation dans le cabinet de René Lévesque, Robert Dean, et l'auteur-compositeur-interprète et ex-candidat de Québec solidaire dans la circonscription de Saint-Jérôme à l'élection québécoise de 2012, Vincent Lemay-Thivierge.

« La capacité qu'a Martine Ouellet à demeurer fidèle à ses convictions malgré les tempêtes jumelée à son expérience acquise dans la période où elle était ministre des Ressources naturelles, et lorsqu'elle était cadre à l'intérieur de notre grande société d'État qu'est Hydro-Québec font d'elle, à mon avis, la leader dont le Québec a besoin pour aller vers son émancipation », a expliqué Robert Dean.

« Martine, c'est une rassembleuse. Elle mobilise des gens de partout et de toutes les origines, tout en défendant l'option indépendantiste sans complexe. C'est précisément ce type d'approche qu'il nous faut pour le Québec », a pour sa part soutenu Vincent Lemay-Thivierge.

Un référendum au premier mandat

Martine Ouellet devient ainsi la quatrième candidate à officialiser sa candidature dans la course à la direction du PQ après Alexandre Cloutier, Véronique Hivon et Jean-François Lisée. Contrairement aux autres candidats, la députée de Vachon a déjà annoncé qu'un gouvernement qu'elle dirigerait tiendrait un référendum sur la souveraineté du Québec dès un premier mandat.

« Le Parti québécois est à la croisée des chemins, a-t-elle expliqué en point de presse. Les membres auront un choix important à faire : "est-ce qu'ils veulent continuer dans le statu quo, à être un gouvernement provincial [...] ou prendre vraiment l'engagement de réaliser l'indépendance?" ».

Martine Ouellet a aussi fait allusion à la devise inscrite sur la pierre tombale de l'ancien premier ministre Jacques Parizeau : « N'ayez pas peur ». 

Des quatre candidats officiels, seul Jean-François Lisée a déposé la totalité de la somme requise de 20 000 $. Un premier dépôt de 10 000 $ est exigé des candidats avant la fin juin et un deuxième versement de 10 000 $ doit être fait à la fin d'août.

Un cinquième candidat annoncé, Paul St-Pierre-Plamondon, tente de récolter suffisamment de signatures afin de prendre part à la course à la direction du parti.

Ingénieure de formation, Martine Ouellet a été ministre des Ressources naturelles sous le gouvernement de Pauline Marois et a précédemment travaillé pour Hydro-Québec en plus de militer pour l'organisme Eau Secours. Lors de la course à la succession de Pauline Marois, elle s'était retrouvée en troisième place, derrière Pierre Karl Péladeau et Alexandre Cloutier, récoltant 13 % des votes.

Le prochain chef du Parti québécois doit être connu le 7 octobre prochain. Le vote aura lieu par téléphone et par Internet, du 5 au 7 octobre.

Plus d'articles

Commentaires