Retour

Martine Ouellet, « une candidate sérieuse » pour le Bloc québécois

À l'heure des bilans de travaux parlementaires à Ottawa, le Bloc québécois (BQ) estime avoir marqué des points pour le Québec cet automne. Quant à ce que lui réserve 2017, la formation souverainiste tente d'envisager avec sérénité la course à la direction qui l'attend.

En conférence de presse mercredi, le Bloc québécois (BQ) n'a pu éluder la question de la course à la direction qui le secouera en 2017. En conférence de presse, le chef intérimaire de cette formation souverainiste au fédéral, Réal Fortin, a dit de Martine Ouellet qu'elle représentait une « candidate sérieuse ».

Elle « sera prise en considération le cas échéant », a précisé le chef intérimaire, précisant du même souffle que la députée péquiste était encore « en réflexion ».

L'actuelle députée de Vachon a effectivement confirmé, la semaine dernière, qu'elle pourrait se lancer dans la course. Candidate défaite dans la course à la succession de Pierre Karl Péladeau à la tête du Parti québécois, Martine Ouellet se donne jusqu'en janvier ou en février prochain pour préciser ses intentions vis-à-vis du Bloc.

Réal Fortin n'a pas voulu céder aux spéculations relativement à ce qui pourrait se passer, se contentant de préciser que « des candidatures commencent à se manifester ».

Quelle que soit l'issue de cette course, affirme en substance M. Fortin, « ce sera un plus pour le Bloc », dit-il.

Martine Ouellet affirme que ce sont des militants du Bloc québécois qui lui ont soufflé l'idée de sauter dans l'arène fédérale. D'ores et déjà elle peut compter sur l'appui du député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, Xavier Barsalou-Duval.

Une cinquantaine de membres de la formation politique la soutiennent également, par exemple les ex-députés Hélène Alarie, Robert Bouchard, Diane Bourgeois, Yves Rocheleau et Antoine Dubé, de même que plusieurs anciens candidats et présidents de circonscription.

Mais comme l'a répété Réal Fortin, mercredi, il reviendra aux membres du parti de déterminer les règles de cette course à la direction, lors du conseil général prévu le 4 février 2017.

Plus d'informations à venir

Plus d'articles

Commentaires