Retour

« Mecspliquer », un mot à utiliser avec précaution à l’Assemblée albertaine

Les députés albertains pourront utiliser le terme « mansplaining » (« mecspliquer » en français) pour dénoncer un homme qui adopte un ton condescendant et paternaliste à l'égard d'une femme, mais le président de l'Assemblée, Bob Wanner, les a invités à la modération.

Un texte de Laurent Pirot

Cette décision est née d’un incident au cours duquel la première ministre albertaine, Rachel Notley, a reproché son ton paternaliste au député du Parti albertain Greg Clark qui venait de poser une question à propos des effets environnementaux des pipelines.

Ce dernier avait réclamé des excuses. Il s’estimait injustement décrit comme sexiste et jugeait que la réponse de la première ministre était contraire au ton respectueux en vigueur au sein de l’Assemblée.

En mars, le président de l’Assemblée, Bob Wanner, avait demandé aux députés d’éviter d’utiliser ce mot. Cette fois, il a jugé qu’il n’y avait pas matière à un rappel au règlement.

Une question de contexte

« Un mot qui est parlementaire dans un contexte particulier peut-être non parlementaire un autre jour dans un contexte différent », a-t-il expliqué aux députés.

« Je veux cependant inviter les membres de l’assemblée à la prudence s’ils utilisent des termes chargés de sens comme “mecsplication” », a-t-il ajouté.

Dans ce qui semblait être une remarque adressée à Greg Clark, le président a aussi souligné que le ton adopté pouvait être « aussi irrespectueux que certains mots ».

Les élus interrogés avaient un avis partagé sur la question.

Le député progressiste-conservateur Richard Starke a demandé que le terme soit banni des débats pour que les élus d’opposition puissent poser des questions, quel que soit le genre du ministre auquel ils s’adressent.

La ministre de l’Environnement, Shannon Phillips, qui mâche rarement ses mots dans les débats, a balayé cette question d’un haussement d’épaules. « Les gens doivent faire attention à ne pas être trop sensibles », a-t-elle conseillé.

Le président de l’Assemblée, Bob Wanner, est intervenu à plusieurs reprises depuis la reprise des débats la semaine dernière pour appeler les députés au calme pendant la période de questions au gouvernement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine