L'ancienne députée néo-démocrate fédérale d'Halifax, Megan Leslie, n'a pas l'intention d'être candidate à la direction du Nouveau Parti démocratique.

En entrevue à l'émission radiophonique The House, sur les ondes de CBC, Mme Leslie a indiqué qu'elle ne sentait pas l'énergie et l'intérêt en ce moment pour occuper un tel poste.

Cette dernière soutient qu'un chef de parti doit faire preuve de passion pour la politique et qu'elle n'a pas cette étincelle présentement. Elle n'exclut pas un retour éventuel en politique, mais pas avant le prochain scrutin fédéral en 2019.

Mme Leslie, qui a été élue pour la première fois en 2008, a perdu son siège aux Communes dans la foulée de la vague rouge en Atlantique. Le Parti libéral du Canada a raflé la totalité des 32 sièges dans les provinces atlantiques. Elle a été défaite par le libéral Andy Filllmore, élu avec plus de 7000 voix de majorité. 

En entrevue, elle affirme que le NPD gagnerait peut-être à choisir un leader à l'extérieur des rangs du parti, puisque cela pourrait lui insuffler une énergie nouvelle au parti et à ses militants.

« Je pense que ce serait intéressant [d'avoir une personne de l'extérieur]. Il y a plusieurs options, nous sommes 36 millions de Canadiens », a-t-elle dit.

Le NPD a deux ans pour se trouver un nouveau chef. Le congrès du parti aura lieu en 2018. D'ici là, Thomas Mulcair compte rester à la tête du parti.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine