Retour

Menace de poursuite : Québec conseille Grenville-sur-la-Rouge

Québec pourrait se mêler du litige opposant Grenville-sur-la-Rouge à la minière Canada Carbone. La Municipalité fait l'objet d'une menace de poursuite de 96 millions de dollars de la minière Canada Carbone.

Un texte de Yasmine Mehdi

Le maire de Grenville-sur-la-Rouge,Tom Arnold, a rencontré le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, mercredi à Québec.

M. Arnold dit que la rencontre a duré près de deux heures et que le ministre lui a fourni des précisions sur la Loi sur les mines tout en réitérant son attachement à l'accessibilité sociale.

« Ils ont beaucoup aidé en nous informant de nos droits et de nos possibilités », a déclaré le maire.

« Mon impression de la réunion, c'est que si l'accessibilité sociale n'est pas là, le bail minier ne sera pas donné [par le ministère]. C'est aussi simple que ça », a-t-il poursuivi.

Le professeur de droit à l'Université d'Ottawa David Robitaille croit que Québec devrait aller plus loin en chargeant le procureur général de défendre la Municipalité.

« En droit canadien, les municipalités sont des créatures des provinces et les provinces sont des fiduciaires de l'environnement », explique-t-il.

« Il y a des entreprises qui s'essaient et qui revendiquent des millions de dollars. Je pense que le gouvernement devrait intervenir pour défendre les municipalités dans des dossiers de cette ampleur », souligne M. Robitaille.

Rappelons qu'en 2014, Québec n'avait pas soutenu la Municipalité de Ristigouche-Partie-Sud-Est dans le litige l'opposant à la compagnie gazière et pétrolière Gastem. Les élus municipaux avaient alors accusé le gouvernement de les laisser tomber.

Le bureau du ministre Moreau a pour sa part fait savoir que la rencontre de mercredi avait été « très courtoise » et que des « vérifications » seraient faites avant de revenir vers la Municipalité, sans plus.

Canada Carbon en opération séduction

Pendant ce temps, la minière tente de convaincre les résidents de la Municipalité du bien-fondé de son projet.

Le consultant en relations publiques de la minière, Pierre Bouchard, a fait savoir que Canada Carbon avait distribué un document à l'ensemble des adresses de Grenville-sur-la-Rouge lundi.

« Les arguments sur lesquels le conseil s'appuie pour rejeter le projet contiennent des inexactitudes intentionnelles », peut-on lire dans ce document de quatre pages intitulé Les faits à propos du Projet Miller.

M. Bouchard considère que les informations avancées par le conseil municipal ont pour but « de faire peur à la population » et espère pouvoir « rétablir le dialogue » avec les résidents.

Le consultant a indiqué que Canada Carbon avait aussi demandé une rencontre avec le ministre Moreau.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards