Retour

Miser sur le sens de communauté pour prévenir les crimes à Edmonton

Rendre son quartier plus sécuritaire, ce n'est pas seulement l'affaire des policiers, mais aussi des citoyens. C'est le message qui a été véhiculé lundi lors du lancement de la semaine de prévention des crimes à Edmonton.

Chaque année, cette semaine a pour objectif de sensibiliser les citoyens aux actions qu’ils peuvent prendre pour prévenir les crimes.

« En tant que citoyens, on a tous un rôle très important à jouer. Ça peut être aussi simple que connaître ses voisins ou s’occuper de son terrain », explique Connie Marciniuk de la Ville d’Edmonton.

Ça fait 11 ans que Connie Marciniuk travaille pour la ville d’Edmonton et qu’elle fait partie de l’équipe d’action du voisinage (NET). Elle croit que pour prévenir les crimes, il est important de tisser de bonnes relations avec les gens dans son quartier.

« On peut utiliser les médias sociaux, mais c’est très important de se parler face à face pour réduire cette isolation et c’est d’avoir ce contact avec les autres, car c’est très important pour améliorer notre bien-être dans la communauté. »

Le conseiller municipal Scott McKeen abonde dans le même sens.

« Certains quartiers font des fêtes de quartier assez souvent et sont très bons à créer des liens. [Mais] il y a beaucoup d’isolement dans les maisons. Si vous vivez près d’une personne âgée, c’est prendre le temps d’aller leur parler ou de les inviter à prendre un café à la maison », croit le conseiller.

« Célébrer le quartier dans lequel on vit, ça va nous donner un sens que ce quartier est important pour nous, mais qu’on est important pour notre quartier aussi, dit-il. »

Les trois paliers de gouvernement ont aussi leur rôle à jouer dans la prévention de crimes, selon lui. Par exemple, en investissant dans les services sociaux et surtout les logements abordables, pour mieux desservir les populations vulnérables.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine