Retour

Moins de sièges que promis au futur colisée de Trois-Rivières?

La construction d'un colisée de 5000 sièges au district 55 de Trois-Rivières coûterait plus cher que les 53,6 millions de dollars prévus. Dans un souci de ne pas dépasser le budget adopté, le maire sortant, Yves Lévesque, prévient qu'il pourrait donc y avoir moins de sièges, mais autant de places. Une nuance importante.

Un texte de Maude Montembeault

Pour atteindre la capacité de 5000 places, des centaines de spectateurs risquent d’être debout à l’intérieur du futur colisée de Trois-Rivières.

Combien pourront s’asseoir? « Est-ce qu’il y aura 4500 [places assises]? Est-ce qu’il y en aura 4000? » Le maire sortant, qui est tenu à l’écart du processus de sélection de l’entrepreneur responsable de la construction, se montre flexible quant au nombre de sièges.

Il assure cependant que 5000 personnes, assises et debout, pourront entrer dans le futur colisée. Il tient aussi mordicus à ce qu’il y ait deux glaces.

L’ouverture des soumissions retardée

L’ouverture des soumissions des entrepreneurs préqualifiés pour la construction du nouveau colisée de Trois-Rivières devait initialement avoir lieu le 14 septembre dernier.

Or, ces entrepreneurs ont demandé un délai supplémentaire de huit semaines, ce qui leur a été accordé par la Ville de Trois-Rivières, qui craignait perdre des soumissionnaires.

Selon nos informations, la difficulté d’intégrer 5000 sièges sans dépasser le budget adopté par les élus de 53,6 millions de dollars serait une des principales raisons justifiant le délai réclamé.

Le processus de soumissions a été reporté au 24 novembre.

Victime du marché

Le nombre total de sièges pourrait également varier selon les propositions des soumissionnaires.

« Si le marché est bon et que quelqu’un dépose [un projet] à 45 millions de dollars, [le soumissionnaire] pourrait nous rajouter des choses sur le menu. Si le marché n’est pas bon, par exemple, le coût de construction est plus cher que prévu, il devra enlever des choses sur le menu », précise M. Lévesque.

Le maire sortant mentionne par ailleurs que 4000 sièges sont nécessaires pour accueillir une éventuelle équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

4000 sièges suffisent, selon Jean-François Aubin

Le conseiller municipal sortant et candidat à la mairie Jean-François Aubin se désole que les élus n’aient pas été informés d’un tel changement, d’autant plus que la question du nombre de sièges a été au coeur de discussions houleuses autour de la table du conseil.

Selon lui, la nécessité d’avoir 5000 sièges n’a jamais été démontrée. À titre de comparaison, ajoute-t-il, les 4000 sièges de l’aréna de Shawinigan suffisent amplement. « C’est une lubie de monsieur le maire. On veut avoir le plus gros des colisées », déplore-t-il.

Rénover l’actuel Colisée

Pour Jean-François Aubin comme pour André Bertrand, aussi candidat à la mairie, plusieurs questions demeurent en suspens dans ce dossier et méritent que les élus réévaluent l’ensemble du projet.

Les deux hommes souhaitent aussi que la Ville se penche sur la possibilité de rénover l’actuel Colisée plutôt que d’en construire un neuf. Pour Jean-François Aubin, cette analyse devient encore plus pertinente si le futur colisée compte moins de 5000 sièges.

« Le fait que ce soit moins de sièges nous ouvre la porte à réexaminer les deux options », affirme M. Aubin.

La Ville de Trois-Rivières a obtenu une aide financière de 50 % de la part du gouvernement pour la construction du futur colisée, soit 26 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine