Le 6 août 2002, Moncton devient officiellement bilingue à la suite d'une résolution du conseil municipal. C'est une première au Nouveau-Brunswick, mais aussi au pays. Pour le 150e anniversaire du Canada, nous vous offrons de revivre en archives cette page d'histoire.

Il s'agit d'un grand événement pour la ville de Moncton, qui a vécu plusieurs années sous le règne du maire Leonard Jones, farouchement opposé au bilinguisme. Avec cette déclaration de bilinguisme officiel, le maire Brian Murphy veut au contraire envoyer un message d’ouverture et montrer l’exemple.

C'est sur cette annonce que s'ouvre le bulletin de nouvelles Atlantique ce soir du 6 août 2002. L’animateur Abbé Lanteigne souligne le caractère historique de cette journée, alors que la résolution est sur le point d’être adoptée au conseil municipal. La journaliste Danielle Savoie est sur place pour suivre l’événement en direct. Elle mentionne l’absence de quelques conseillers municipaux, ce qui rend possible l’adoption unanime de ce règlement.

Au lendemain de cette proclamation, Danielle Savoie revient sur le caractère historique de ce moment pour les Acadiens. Dans son reportage à Atlantique ce soir, elle montre des images d’archives du maire Jones qui refusait que le français soit utilisé au conseil municipal. Elle rappelle aussi la révolte étudiante acadienne de 1968. De nombreux acteurs de la communauté francophone, présents pour l’événement, réagissent à cette nouvelle. Après toutes ces années d’attente, l’époque du maire Jones est bien révolue.

Quinze ans plus tard, quelques pas restent à franchir, dont l’affichage commercial bilingue, comme c’est le cas dans la ville de Dieppe.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine