Retour

Mont-Joli : lancement de campagne pour Kédina Fleury-Samson

La campagne électorale municipale s'active à Mont-Joli. Alors que l'ex-policier Martin Soucy a déjà fait part de ses principales orientations, la semaine dernière, c'était aujourd'hui au tour de son adversaire, Kédina Fleury-Samson, de présenter son plan aux citoyens.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

C'est devant une vingtaine de citoyens de Mont-Joli que Kédina Fleury-Samson a expliqué sa démarche. Les services à la population et aux familles, les rapports avec les autres municipalités de la MRC et la notoriété régionale et nationale de Mont-Joli sont notamment au coeur de son plan.

C'est toutefois sur l'entrepreneuriat et la revitalisation du centre-ville qu'elle repose le coeur de son programme. La candidate a d'ailleurs bien choisi l'endroit pour tenir sa conférence de presse, soit au coin des rues Lindsay et Doucet. Les citoyens de Mont-Joli savent que c'est un secteur de la ville où les locaux vacants ou à louer pullulent.

Pas une novice

Kédina Fleury-Samson n'en est pas à ses premières armes en politique municipale. Elle a été conseillère à Mont-Joli, entre 2006 et 2012.

Au-delà de la politique municipale, elle est vice-présidente nationale du Bloc québécois, rôle qu'elle suspend pour la durée de la campagne électorale municipale. D'ailleurs, elle était candidate dans la circonscription fédérale d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia lors des dernières élections de 2015. Elle a été battue par l'actuel député libéral Rémi Massé.

C'est durant cette campagne qu'elle a dû se défendre sur des allégations de pratiques ésotériques, allégations qui avaient plombé sa campagne. Elle ne craint pas que son adversaire à la campagne municipale ait un malin plaisir à ressortir cette histoire.

Un cri du coeur

En conférence de presse, Kédina Fleury-Samson a lancé un cri du coeur aux citoyens désireux de faire une différence dans leur communauté. Elle se dit attristée de constater que peu de gens osent se présenter en politique municipale.

Ce cri du coeur fait écho aux propos du Directeur général des élections, Pierre Reid, qui s'est dit préoccupé par les faibles taux de participation aux élections municipales.

Elle salue par ailleurs le courage des deux candidats aux postes de conseillers qui ont décidé de se joindre à elle, soit Michel Gendron dans le quartier 1 et Annie Blais dans le quartier 2.

Plus d'articles

Commentaires