Retour

Mulcair mise sur le tourisme pour défaire Rob Nicholson

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a tenté lundi de séduire l'électorat de la circonscription de Niagara Falls, représentée par l'actuel ministre des Affaires étrangères du Canada, Rob Nicholson, en promettant des millions de plus pour l'industrie touristique.

Il a promis qu'un gouvernement qu'il dirigerait investirait 30 millions de dollars dans Destination Canada sur une période de trois ans afin de convaincre plus de touristes canadiens de venir au pays.

« Le nombre de visiteurs américains au Canada a chuté de 4,6 millions en 12 ans », a fait valoir M. Mulcair, qui était accompagné de sa candidate dans la circonscription, la conseillère municipale Carolyn Ioannoni.

« Après avoir ignoré le problème pendant une décennie, Stephen Harper a finalement répondu en sabrant de 24 millions de dollars le budget de Destination Canada qui avait pourtant le mandat de promouvoir le Canada à l'international », a-t-il lancé.

M. Mulcair a indiqué qu'il inviterait l'industrie touristique à verser une somme équivalente à celle qu'investirait un gouvernement néo-démocrate dans la société d'État afin d'attirer « jusqu'à 4,7 millions de touristes américains de plus et réparer les dommages causés par Stephen Harper ».

Le chef du NPD a reconnu que l'industrie touristique était cyclique et que la valeur du dollar canadien - qui a été égale voire supérieure à la devise américaine pendant une partie du dernier mandat conservateur - ont pu jouer un rôle dans la baisse de touristes américains.

Il a cependant plaidé que l'industrie, dont dépend le sort de 33 000 personnes dans la région, selon lui, avait besoin d'un « partenaire fédéral fiable », et qu'il ne pouvait pas s'agir de Stephen Harper.

Thomas Mulcair n'a pas hésité à attaquer Rob Nicholson, qui, dit-il, a été un membre du « régime très troublé de M. Harper » et qui « ne représente certainement pas le changement ».

Le NPD aura cependant fort à faire pour y parvenir. Lors du dernier scrutin, M. Nicholson a récolté 53 % des appuis, soit plus que les néo-démocrates et les libéraux réunis.

M. Nicholson a représenté la circonscription de 1984 à 1993. Il s'est ensuite engagé en politique municipale avant de récupérer son poste en 2004. Il a été réélu sans interruption depuis.

Carolyn Ioannoni est pour sa part conseillère municipale à Niagara Falls depuis 16 ans. Sa nomination n'a été confirmée qu'au début du mois. Le parti tentait plutôt de recruter un autre conseiller municipal, l'ex-député de Niagara Falls à Queen's Park, Kim Craitor. Ce dernier a finalement décliné l'offre.

Un ex-collaborateur de M. Craitor, Ron Planche, est le candidat des libéraux dans la circonscription.

Pour voir cette carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires