Retour

Mulcair pourrait renoncer à participer aux débats du Consortium des radiodiffuseurs

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) pourrait ne pas participer aux débats des chefs organisés par le Consortium des radiodiffuseurs, dont fait partie Radio-Canada.

Alors qu'il a accepté d'en être « en principe », le chef néo-démocrate Thomas Mulcair pose maintenant comme condition que le premier ministre Stephen Harper y soit présent. Or, M. Harper a décliné l'offre de CBC/Radio-Canada en affirmant qu'il avait reçu trop d'invitations.

Les débats télévisés du Consortium, un en français, un en anglais, ont été des points tournants lors des récentes campagnes fédérales.

Le NPD établit trois critères pour participer à un débat, que ce soit celui de CBC/Radio-Canada ou un autre :

  • que le débat soit tenu par une organisation crédible et non partisane;
  • que le débat donne lieu à des discussions sur des thèmes variés qui touchent un grand nombre de Canadiens;
  • que le premier ministre ainsi que tous les autres chefs de partis soient invités et acceptent de participer.

L'incertitude règne

De leur côté, les libéraux et le Parti vert ont accepté de participer aux débats du Consortium. Mais avec la possible désaffection du NPD, ils remettront peut-être à leur tour leur participation en question.

Le débat des chefs sur les ondes de CBC est prévu le 8 octobre, et celui sur les ondes d'ICI Radio-Canada Télé, le 7 octobre.

Le NPD assure que Thomas Mulcair participera à un nombre égal de débats en anglais et en français. Il dévoilera le 10 août à quels débats M. Mulcair participera.

Les choix de Stephen Harper

Jusqu'à maintenant, M. Harper a accepté de prendre part à seulement quatre débats, dont celui du magazine Maclean's, mardi prochain. Les trois autres, prévus à l'automne, seront présentés par le réseau TVA, le Munk Debates et le Globe and Mail-Google Canada.

Les conservateurs ont annoncé que M. Harper allait participer à cinq débats, mais n'ont toujours pas indiqué le cinquième.

Justin Trudeau et Gilles Duceppe réagissent

Le chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau, trouve  « vraiment troublante » la possibilité que Thomas Mulcair ne soit pas du débat du Consortium. Lors d'un passage à Montréal, vendredi, M. Trudeau a affirmé qu'à son avis, M. Mulcair se comporte « un petit peu trop comme M. Harper ».

En outre, le chef du PLC a insisté sur l'importance d'un débat en français qui soit diffusé à travers le pays, comme le serait celui du Consortium des radiodiffuseurs. Or, dit-il, le débat organisé par TVA ne sera pas offert aux francophones de l'ensemble du Canada « parce que TVA ne s'y rend pas ». 

« C'est un message terrible à envoyer dans un pays bilingue », a déploré Justin Trudeau. 

Enfin, Stephen Harper et Thomas Mulcair « tentent de se tenir en dehors des débats; ils ne veulent pas avoir à répondre à des questions difficiles », a conclu Justin Trudeau.

Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe partage l'opinion de son vis-à-vis libéral.

« Nous savions depuis longtemps que Stephen Harper faisait peu de cas de la démocratie quand ça sert ses intérêts. Mais de voir le chef du NPD agir de la même façon, c'est décevant. Décidément, on est loin de Jack Layton. »

Plus d'articles

Commentaires