Retour

N.-B. : un regroupement souhaite un gouvernement composé à moitié de femmes

Le regroupement Femmes pour le 50 % a officiellement vu le jour mercredi, au Nouveau-Brunswick, pour faire avancer l'idée de la parité femmes-hommes au gouvernement provincial.

Ce groupe s’est formé en prévision des élections provinciales de septembre 2018.

Femmes pour le 50 % a été pensé entre autres par la femme d’affaires néo-brunswickoise Roxanne Fairweather, la mairesse de Moncton Dawn Arnold et l’avocate Monica Barley.

« Le Nouveau-Brunswick est en queue de peloton, derrière toutes les autres provinces du pays, pour ce qui est de la représentation par des femmes », a indiqué Mme Fairweather par voie de communiqué.

Elle souligne qu’à l’heure actuelle, seulement 16 % de l’assemblée législative du Nouveau-Brunswick est composée de femmes et que cette représentation féminine a eu tendance à diminuer dans les 10 dernières années.

 Des études fiables ont démontré que l’égalité des genres dans la prise de grandes décisions institutionnelles améliore considérablement les résultats 

Roxanne Fairweather, co-présidente de Femmes pour le 50 %

Afin de convaincre davantage de femmes de se lancer et de prendre une place plus importante dans la sphère politique, Femmes pour le 50 % organise un congrès le 13 février prochain. Il sera notamment possible d’y entendre la femme politique et ancienne vice-première ministre du Canada, Sheila Copps.

« Ce congrès représente la première étape dans notre mission pour éliminer ces obstacles et démystifier la démarche électorale », a quant à elle souligné Aldéa Landry, elle aussi femmes d’affaires et membre fondatrice du regroupement.

Plus d'articles

Commentaires