Retour

N.-É. : La FANE déçue de ne pas avoir été invitée à l'assermentation d'Arthur LeBlanc

La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) est déçue de ne pas avoir été invitée à la cérémonie d'assermentation du nouveau lieutenant-gouverneur de la province, Arthur LeBlanc.

Le 33e lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse a prêté serment mercredi après-midi. Il est le premier Acadien à occuper cette fonction.

« La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse félicite sincèrement le lieutenant-gouverneur Arthur Joseph LeBlanc pour ce poste vice-royal », souligne dans un communiqué le président de la FANE, Ghislain Boudreau.

« Cependant, nous sommes extrêmement déçus de ne pas avoir été conviés à la cérémonie de prestation de serment d’office du nouveau lieutenant-gouverneur, d’autant plus qu’il s’agissait d’un moment historique pour la communauté acadienne de notre province », ajoute-t-il.

Une surprise

En fait, la FANE n’avait aucune idée que la cérémonie d’assermentation avait lieu le 28 juin.

« On l’a découvert par hasard, en allant sur le site du gouvernement, qu’on vérifie deux fois par jour. C’est là qu’on s’est rendu compte que la cérémonie avait eu lieu. Et, évidemment, on a fait le constat qu’on n’avait pas été invités », indique la directrice générale de la FANE, Marie-Claude Rioux.

« À l’époque [à l’annonce de la nomination d’Arthur LeBlanc], on avait demandé quand aurait lieu la cérémonie, et on nous avait dit que ce n’était pas déterminé. Alors, on était restés sur cette idée que la date n’avait pas été fixée encore. »

Elle a l’intention de communiquer avec le bureau du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, afin de comprendre les raisons pour lesquelles les représentants de la FANE n’ont pas été invités.

Elle ajoute que la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse invitera officiellement Arthur LeBlanc à participer à sa prochaine assemblée générale annuelle.

Nombre limité de places

Dans un courriel, le conseiller en communications du bureau du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, Craig Walkington, indique que la cérémonie d’installation est considérée comme un événement d’État.

Le protocole précise que les invitations sont envoyées selon le tableau de préséance de la province de la Nouvelle-Écosse, qui inclut 33 dignitaires et les membres de la famille du nouveau lieutenant-gouverneur. Parmi ces dignitaires, on trouve notamment le premier ministre de la province, les anciens lieutenants-gouverneurs, les membres du Conseil des ministres, des juges, ainsi que des représentants de l’Église anglicane et de l’Église catholique.

La cérémonie s’est déroulée au Salon rouge, à Province House, une salle qui ne compte que 70 sièges. Pour des raisons de sécurité, il est impossible d’y ajouter des chaises. « Il n’y avait pas de place pour les représentants d’autres groupes », écrit Craig Walkington.

Il ajoute que le bureau du lieutenant-gouverneur contactera la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse pour lui expliquer les raisons de cette omission.

Plus d'articles

Commentaires