Retour

N.-E. : Le gouvernement impose un contrat de travail aux enseignants

Le gouvernement néo-écossais a déposé un projet de loi mardi soir pour imposer un contrat de travail aux enseignants et mettre ainsi fin à la grève du zèle.

Le contrat imposé est un mélange des trois ententes de principes qui avaient toutes été rejetées par les enseignants. Il prévoit une augmentation de salaire de 3 % sur quatre ans pour les 9300 enseignants de la province.

Un comité sera créé pour apporter des améliorations au milieu de travail des enseignants. Le comité sera financé à hauteur de 20 millions de dollars sur deux ans.

La loi clarifie les obligations des enseignants dans leur milieu de travail : Il ne seront par exemple plus obligés de faire du bénévolat en entraînant des équipes sportives ou en participant à des voyages parascolaires, comme c’était le cas auparavant.

Fin de la grève du zèle

La loi pourrait être adoptée dès mardi prochain et mettra ainsi fin à la grève du zèle qui était en vigueur depuis plus de deux mois.

La ministre de l’Éducation Karen Casey, dit que cela permettra avant tout aux étudiants et aux parents de retourner à une vie normale.

Cette mesure soulève toutefois le mécontentement général des enseignants. Plusieurs d’entre eux ont bravé la neige dans les rues d’Halifax mardi soir pour contester le projet de loi déposé par la ministre.

La présidente du syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse, Liette Doucet, n’a quant à elle pas voulu s'avancer sur la prochaine action du syndicat.

D'après les informations d'Oliver Lefebvre

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine