Retour

Nahanni Fontaine, ou le double défi d'être femme et Autochtone en politique

La députée néo-démocrate de St. Johns, Nahanni Fontaine, est l'une des quatre seules femmes autochtones de l'histoire du Manitoba à être élue députée provinciale. Si elle a maintenant sa place au Palais législatif à Winnipeg, les défis sont nombreux quand on porte un genre féminin et une identité autochtone.

Un texte de Marie-Lise Mormina

Si la politique est faite par des hommes et pour des hommes, dit Nahanni Fontaine, imaginez la place d’une femme autochtone.

« Allez-vous être en mesure de représenter tout le monde? Allez-vous être en mesure de représenter les personnes blanches? »

Cette question, la députée l'a entendue en campagne électorale. « Est-ce qu’on la poserait à un homme blanc?, s'interroge Nahanni Fontaine. C’est tenir pour acquis que ces hommes vont représenter tous les genres et toutes les nationalités », continue-t-elle.

Encore aujourd’hui, des questions et des commentaires racistes ou sexistes, elle en reçoit à la dizaine.

Plusieurs ont tenté à maintes reprises de réduire au silence Nahanni Fontaine. Il s’agit parfois de gestes plus quotidiens et indirects, dit-elle, comme huer lorsqu'elle fait des discours en chambre.

D’autres tentatives sont plus graves. Elle cite un appel anonyme reçu par son bureau de circonscription. Au téléphone, l'interlocuteur a menacé la députée et lui a conseillé de surveiller ce qu’elle disait en chambre à l'Assemblée législative. Cet appel est survenu au lendemain du meurtre de la politicienne Jo Cox en Angleterre.

Avant d’être élue, alors qu’elle était conseillère du gouvernement du Manitoba sur les questions des femmes autochtones, elle a subi du harcèlement et de l’intimidation de la part d’un politicien. Il y a eu des messages textes à connotation sexuelle.

Ces actions et propos discriminatoires ne freinent pas la députée. Peu de femmes peuvent dire n’avoir jamais subi ce type de comportement, rapporte-t-elle, en ajoutant que c’est justement là que son rôle de politicienne prend tout son sens.

Un point tournant

Ces comportements ne sont pas acceptables. Ils peuvent par contre s'expliquer, entre autres, par l'arrivée récente des femmes en politique, et encore plus des femmes autochtones, pense Nahanni Fontaine. Au cours des ans, au Manitoba, plus de 830 hommes ont été élus pour siéger au Palais législatif, dit la députée, contre une soixantaine de femmes et parmi elle, quatre femmes autochtones.

Malgré tout, la députée demeure optimiste. « Nous sommes à un point tournant », dit Nahanni Fontaine en faisant référence au mouvement #MoiAussi. Les femmes vont de l’avant et il faut poursuivre sur cette lancée, affirme-t-elle.

Les dénonciations chez les femmes autochtones

S’il est parfois difficile pour une femme de dénoncer des comportements sexistes ou même des agressions, ça peut l'être encore plus pour les femmes autochtones, estime Nahanni Fontaine.

Les communautés autochtones sont petites, tout le monde est relié d’une certaine manière et c’est difficile de trouver un emploi, dit la députée. En dénonçant des comportements sexistes, du harcèlement ou même une agression, certaines femmes peuvent craindre de perdre leur emploi, dit-elle.

Le choc de sa première année

L’année 2016, moment de son élection, a réveillé un lourd passé, dit la députée.

Nahanni Fontaine a parcouru bien du chemin pour être élue. Elle a subi des abus physiques et sexuels. Puis à l’adolescence, elle est tombée dans l’enfer de la drogue. Ce passé, elle a su l’utiliser pour le mieux, en défendant notamment la cause des femmes autochtones.

À présent, Nahanni Fontaine cumule plusieurs titres et fonctions au Palais législatif. Elle est la leader de l’opposition à la Chambre, porte-parole de l'opposition en matière du statut de la femme, sur les questions des filles et femmes autochtones disparues ou assassinées, ainsi qu'en matière de justice. Elle est aussi critique en matière de condition féminine.

La différence d’être une femme autochtone en politique

Son héritage autochtone, elle le porte fièrement chaque jour. Il définit la politicienne qu’elle est aujourd’hui : humble et au service de la communauté, dit-elle.

« Nous sommes tous égaux, peu importe le statut. Cette humilité, elle est au coeur des enseignements autochtones. »

En cette Journée internationale des femmes, le 8 mars, Nahanni Fontaine prendra la parole pour faire un retour sur la condition des femmes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine