Retour

Nette réduction du nombre d'entrées irrégulières au Canada en juin

Au mois de juin, le nombre de personnes qui ont traversé de façon irrégulière la frontière canadienne afin de demander l'asile a été le plus bas depuis un an, a indiqué vendredi le ministère fédéral de l'Immigration.

Du 1er au 30 juin, 1263 personnes sont entrées au Canada de façon irrégulière, ce qui est une baisse de 50 % par rapport à avril, quand 2560 personnes avaient franchi la frontière de cette façon.

Déjà, en mai, ce nombre était en baisse, avec 1869 personnes entrées de façon irrégulière par l’un des points de passage, notamment le fameux chemin Roxham, dans le sud du Québec.

Cette diminution s’expliquerait en partie, selon le ministère, par les campagnes de sensibilisation que mène le gouvernement à l’étranger.

« Comme il est difficile de prévoir les passages irréguliers à la frontière, nous continuons, par l'entremise de notre campagne de sensibilisation, à corriger les fausses informations qui circulent au sujet de notre système d'octroi de l'asile », indique le ministère.

Sur une base quotidienne, c’est environ une quarantaine de personnes qui ont franchi la frontière en juin.

Depuis le 1er janvier, la police a intercepté au total 10 744 personnes entrées de façon irrégulière, la presque totalité au Québec.

À l’été 2017, un nombre sans précédent de demandeurs d’asile était passés des États-Unis au Canada de façon irrégulière, faisant découvrir au grand public l’existence du chemin Roxham, une petite rue coupée par un fossé à la hauteur de la frontière où il n’y a pas de poste douanier.

L’afflux de demandeurs d’asile, à l’origine majoritairement haïtiens, a soulevé la polémique au pays, posant de nombreuses questions sur les enjeux liés à l’immigration, et provoquant des manifestations de groupes interpellés par les questions identitaires.

La vague la plus récente de demandeurs d’asile était constituée essentiellement de Nigérians.

Le ministère indique que 14 314 permis de travail ont été délivrés aux demandeurs d’asile au Québec depuis le 1er avril 2017.

Plus d'articles