Retour

Nicole Léger, députée de Pointe-aux-Trembles, passera le flambeau 

Nicole Léger, députée péquiste de Pointe-aux-Trembles depuis 1996, a annoncé mardi matin qu'elle quitterait la vie politique à la fin de son mandat.

Au début de sa conférence de presse, elle a voulu faire une mise au point à propos d’une rumeur selon laquelle on lui aurait demandé de laisser sa place à Jean-Martin Aussant afin que l’ex-député du Parti québécois (PQ) fasse son grand retour au sein du parti.

« C’est faux, a-t-elle assuré. Personne ne m’a rien demandé. C’est à moi seule de décider de poursuivre ou de ne pas solliciter un nouveau mandat. C’est donc sans aucune pression de quiconque que j’annonce que je ne solliciterai pas un nouveau mandat le 1er octobre prochain. »

Mme Léger s’est dite « très fière » du travail qu’elle a accompli, « satisfaite » de son bilan, « heureuse » d’avoir pu aider de nombreux citoyens individuellement ou collectivement.

Au nombre de ses réalisations dans sa circonscription, elle a mentionné le centre communautaire Mainbourg, le Carrefour jeunesse-emploi, la maison des naissances et le train de l’est.

Nicole Léger, qui a joué un grand rôle dans l’élaboration des centres de la petite enfance (CPE) et dans la création du ministère de la Famille, n’a pas manqué de souligner sa fierté à ce propos.

« Être une élue est une tâche noble, a-t-elle dit. Je me suis donné à 150 %, sept jours par semaine, depuis la première fois que j’ai été élue, le 5 décembre 1996. Sept mandats d’un don de soi total. Responsable et dédiée. Il est temps pour moi de passer le flambeau. À d’autres maintenant de le porter. »

Mme Léger est la fille de feu Marcel Léger, un des sept premiers députés du PQ élus en 1970. M. Léger avait remporté la circonscription de Lafontaine, dans l’est de l’île de Montréal, qui incluait à l’époque Pointe-aux-Trembles.

« De père en fille, les citoyens nous ont fait confiance, et cette proximité avec eux va me manquer. Je ne suis pas que leur députée. Je suis l’une des leurs et une fière Pointelière », a dit Mme Léger.

Mme Léger est porte-parole de l'opposition officielle en matière de Conseil du Trésor et d'accès à l'information. Elle est aussi vice-présidente de la Commission de l’aménagement du territoire depuis le 8 décembre dernier.

Elle a dû affronter un cancer à l'automne 2015. Elle est revenue à l'Assemblée nationale quelques mois plus tard.

Mme Léger a notamment été ministre déléguée à la Famille et à l'Enfance au sein du gouvernement de Lucien Bouchard, de 1998 à 2001, puis ministre déléguée à la Lutte contre la pauvreté et l'exclusion dans le gouvernement de Bernard Landry, de 2001 à 2003. En 2012, Pauline Marois l'a nommée ministre de la Famille, poste qu'elle a occupé jusqu'en 2014.

La députée péquiste a remporté sa dernière élection dans Pointe-aux-Trembles par plus de 5000 voix, avec plus de 43 % des suffrages, loin devant les autres principaux partis.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards