Retour

Niqab : Couillard refuse de s'immiscer dans la campagne fédérale

Réitérant la position de son gouvernement sur le port du niqab, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, refuse toutefois de s'avancer plus dans le dossier pour éviter de s'immiscer dans la campagne électorale fédérale.

M. Couillard a rappelé que son gouvernement a déposé un projet de loi stipulant que les services gouvernementaux devaient être donnés et reçus à visage découvert au Québec, « ce qui est élémentaire dans une société où on doit se voir pour se parler ».

M. Couillard a toutefois refusé d'appuyer une motion de la Coalition avenir Québec (CAQ) allant pourtant dans ce sens. La motion déposée à l'Assemblée nationale par la CAQ exigeait du gouvernement fédéral qu'il élabore une loi forçant les candidats à la citoyenneté à prêter serment à visage découvert.

Le premier ministre a également refusé d'en faire une demande officielle du gouvernement du Québec à l'intention des chefs des partis fédéraux qui sont en campagne électorale comme l'a demandé la leader parlementaire adjointe du PQ, Agnès Maltais. « On partage tous ce qu'elle a dit [la députée Maltais], maintenant, ce qu'elle nous demande c'est de rentrer à pieds joints dans la campagne fédérale », a raillé le premier ministre.

Mme Maltais souhaitait que l'Assemblée nationale communique officiellement son unanimité sur cette épineuse question aux partis politiques fédéraux qui sont engagés dans une campagne électorale très serrée.

Le devoir de réserve

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a, quant à elle, invoqué le règlement de l'Assemblée nationale - l'article 35 du règlement - lui interdisant de commenter une décision judiciaire qui se trouve toujours devant les tribunaux. Elle soutient qu'appuyer la motion de la CAQ irait à l'encontre du règlement de l'Assemblée nationale.

Le gouvernement fédéral a décidé de porter la cause du niqab devant la Cour suprême du Canada et le Parti conservateur en a fait une promesse électorale. Le candidat Denis Lebel a déclaré qu'un gouvernement conservateur présenterait un projet de loi en ce sens dans les 100 premiers jours suivant son élection.

Quant aux chefs du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, et du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, ils se sont prononcés en faveur du port du niqab lors de la prestation du serment de citoyenneté.

Dans une décision rendue sur le banc, la Cour d'appel fédérale a rejeté mardi l'appel déposé par Ottawa qui souhaitait casser un jugement de la Cour fédérale rendu en février dernier. Ce jugement invalidait la directive ministérielle visant à interdir aux femmes de prêter serment en étant voilées.

La cause implique une femme d'origine pakistanaise de 29 ans, Zunera Ishaq, qui avait refusé de dévoiler son visage lors d'une cérémonie de citoyenneté en 2008, invoquant des principes religieux.

Plus d'articles

Commentaires