Retour

« Nous sommes un caucus uni et résolu » - Thomas Mulcair

Thomas Mulcair s'est présenté devant les médias mercredi avec l'ensemble des députés néo-démocrates, au terme d'un long caucus, son premier depuis le congrès d'Edmonton, lors duquel les militants de sa formation politique lui ont sans ambages montré la sortie.

Le chef néo-démocrate a assuré que le parti et le caucus demeuraient unis, malgré les circonstances, et qu'il serait le premier à accueillir son successeur, une fois qu'il aura été choisi.

Rappelons que lors de ce congrès, 52 % des quelque 1800 délégués présents ont réclamé une course à la direction du parti. Les militants ont également décidé qu'ils se donnaient jusqu'à deux ans pour se choisir un nouveau dirigeant.

« C'est le meilleur caucus que j'ai jamais eu, inspirant, positif », a déclaré M. Mulcair en ajoutant qu'il importait, pour lui, d'assurer à son parti la stabilité, la continuité et l'unité. Se refusant à préciser s'il avait fait l'objet de dures critiques durant cette rencontre, le chef destitué a assuré que « chacun des membres du caucus avait eu l'occasion de dire tout ce qu'il avait en tête ».

Questionné par les journalistes à savoir de quelle manière il avait encaissé le dur constat que lui ont tracé les militants dimanche dernier, Thomas Mulcair a répondu : « Ç'avait le mérite d'être clair ». Il a ajouté que l'appui que venaient de lui manifester les membres du caucus constituait la chose la plus importante, à ses yeux.

Thomas Mulcair a expliqué qu'une fois qu'il aura passé le flambeau à son successeur, il entend renouer avec une tradition toute canadienne, « le week-end ». Le chef néo-démocrate compte passer plus de temps auprès de son épouse Catherine, tout en continuant de jouer un rôle pour le NPD, un peu à l'instar de Stephen Lewis, a-t-il dit. « Les valeurs du NPD sont mes valeurs », a affirmé M. Mulcair.

Plus d'articles

Commentaires