Retour

Nouveau système de passeports au Canada : un audit très critique

Un audit interne du gouvernement canadien a décelé des problèmes de sécurité dans la mise sur pied d'un nouveau système de production des passeports. La vérification interne d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada note, par exemple, l'absence d'une évaluation préliminaire des menaces et des risques.

Un texte de Brigitte Bureau et de Kathleen Harris

Selon le document, « un plus grand nombre d'améliorations sont nécessaires pour assurer une intégration efficace, efficiente et sécuritaire ».

Immigration Canada, qui est responsable du programme des passeports canadiens depuis 2013, tente d'intégrer la production des passeports au Système mondial de gestion des cas (SMGC), que le ministère utilise déjà dans d'autres départements.

En mai 2015, le ministère avait commencé à fabriquer des passeports à partir de ce système, mais en avait arrêté la production à la suite d'un reportage de Radio-Canada.

En septembre 2015, Radio-Canada révélait que le nouveau système de passeports était vulnérable aux erreurs et à la fraude.

Des documents internes que nous avions obtenus démontraient, par exemple, que durant plusieurs semaines, il était possible pour des employés d'Immigration Canada de changer la photographie d'un passeport, après qu'il eut été approuvé.

De plus, des données essentielles n'apparaissaient pas toujours dans la base de données, comme le nom des répondants (témoins) soupçonnés de fraude.

En pleine campagne électorale, le gouvernement conservateur s'était fait rassurant. Le ministre des Affaires étrangères à l'époque, Rob Nicholson, avait reconnu que le nouveau système de passeports avait des problèmes, mais que ces derniers étaient rapidement examinés et corrigés.

Un audit confirme les ratés

L'audit interne d'Immigration Canada - qui date de février 2016, mais qui a été mis en ligne sans tambour ni trompette quelques mois plus tard - confirme que l'intégration vers le nouveau système de production des passeports (Système mondial de la gestion des cas, ou SMGC) connaît de nombreux ratés.

Dans ce rapport très technique, l'équipe de vérification constate, entre autres, qu'un plan de sécurité informatique est mentionné dans l'échéancier du projet, mais qu'il n'est pas achevé.

La vérification interne note aussi que :

  • le projet d'intégration n'est pas suffisamment structuré ou défini
  • la gestion des risques manque de traçabilité
  • les objectifs de rendement du projet d'intégration ne sont pas explicites
  • la planification de la sécurité informatique n'est pas terminée

Des recommandations acceptées

Selon le rapport interne, la direction d'Immigration Canada a accepté les six recommandations des vérificateurs et a offert un plan d'action pour les mettre en oeuvre.

D'après le document, de nombreuses améliorations auraient déjà été apportées, alors que d'autres ne le seraient pas avant décembre 2016 et mars 2017.

Immigration Canada affirme que la production de passeports à partir du nouveau système n'a toujours pas repris, mais que les certificats d'identité et les titres de voyage des réfugiés sont traités par le nouveau système depuis l'automne 2015.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque