Retour

Nouvel aréna à Gatineau : un projet de 104 millions de dollars

Les élus municipaux ont passé une bonne partie de la journée de lundi à réviser le projet de construction d'un amphithéâtre destiné aux Olympiques de Gatineau et de trois glaces communautaires à la Place de la Cité, dans le secteur de Gatineau. La facture totale pour le projet s'élèvera à environ 104 millions de dollars.

Si les élus municipaux et provinciaux acceptent la proposition, les coûts de l'aréna s'élèveront à 79 millions de dollars, payés par le partenaire Vision Multisports Outaouais (16 millions), la Ville de Gatineau (36,5 millions) et le gouvernement du Québec (26 millions).

Cette somme ne comprend toutefois pas les stationnements étagés et les changements aux infrastructures municipales. En ajoutant ces éléments, le projet coûtera au total environ 104 millions de dollars.

Les frais d'entretien pour les 25 premières années, d'une valeur de près de 9 millions de dollars, seraient payés par Vision Multisports Outaouais (VMSO).

VMSO a révélé que la construction du futur amphithéâtre durerait 30 mois et serait ouvert à l'automne 2020.

Selon les plans présentés, l'édifice compterait 4000 sièges, 40 loges et quatre glaces. Une quinzaine d'employés de VMSO assureraient l'entretien des installations une fois que le site sera en opération.

Selon le document de présentation, « tout dépassement de coûts au projet de construction de l’aréna de 4000 places et 3 glaces communautaires sera assumé par VMSO ». La Ville se réserve aussi le droit d’effectuer des interventions à différentes étapes du projet « pour valider le rapport qualité-prix et la conformité du projet ».

Selon VMSO, il n'y aura aucun risque pour la Municipalité, puisque tous les fonds publics seront soumis à des appels d'offres.

Ce projet est bon pour la communauté, bon pour le hockey et bon pour les contribuables.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

L'Assemblée nationale du Québec doit également adopter un projet de loi privé pour que le projet se mette en branle. Les promoteurs s'attendent à ce que les élus québécois se penchent sur ce dossier en juin.

Débat entourant le stationnement

La question du stationnement a suscité de nombreuses réactions des conseillers municipaux. C'est que le stationnement à étages de 660 places proposé couterait plus de 15 millions de dollars à la Ville, qui serait entièrement responsable de financer cette partie du projet. Avec les autres travaux d'infrastructures, les coûts monteraient à 25 millions de dollars.

Pour être en mesure de s'ajuster aux besoins que va créer le futur complexe, il faudrait 1560 places de stationnement dans le secteur. Présentement, le Centre Robert-Guertin compte entre 800 et 900 places de stationnement.

La conseillère Denise Laferrière trouve particulier que les élus d'Action Gatineau appuient le projet alors qu'ils s'étaient fermement opposés à l'ajout de places de stationnement dans ce secteur, en mai dernier, lorsqu'un promoteur souhaitait construire un hôtel. Cette dernière a également critiqué le fait que ce stationnement ne serait pas rentable pour la ville.

« On sait qu'il ne sera pas rentable le stationnement », a-t-elle lâché.

On ignore toujours qui va gérer le stationnement et si des frais seront imposés aux utilisateurs. Cela fera partie des discussions sur la politique de stationnement sur tout le territoire de la ville et d'une présentation spéciale sur le « rendement économique de ce stationnement ».

Outre le stationnement, certains élus se sont dits inquiets de la circulation les soirs de matchs des Olympiques de Gatineau dans le secteur La Cité. La ville devra réaliser une étude pour mesurer l'impact sur la circulation et compte développer des stratégies avec la Société de transport de l'Outaouais. Il a été question de forfaits spéciaux ou encore de passage gratuit les soirs de matchs, mais les discussions à cet effet se tiendront éventuellement.

Le président des Olympiques de Gatineau a réitéré qu'il appuyait la proposition de VMSO.

« On a vérifié le boulevard La Cité et on est très satisfait de la circulation et ce que ça pourrait être. On s'est entendu avec VMSO et cela comprend cet aspect », a déclaré Alain Sear.

Par ailleurs que le conseiller Denis Tassé, qui a récemment demandé une enquête au ministère des Affaires municipales dans ce dossier, ne s'est pas présenté à la rencontre.

Plus d'articles