Retour

Nouvelle-Écosse : un deuxième candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur

John Lohr se lance dans la course à la direction du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse.

Le député de Kings North est le deuxième candidat à la succession du chef du parti, Jamie Baillie, l'actuel chef de l'opposition officielle qui avait annoncé son départ le 1er novembre dernier, cinq mois après la défaite de son parti à l’élection générale du 30 mai 2017.

John Lohr représente la circonscription de Kings North. Élu une première fois à l’Assemblée législative de la province en 2013, il l’avait emporté par seulement 21 voix sur le néo-démocrate Jim Morton. M. Lohr a été confortablement réélu quatre ans plus tard.

« De devenir chef de parti, puis premier ministre de notre province serait un honneur considérable qui me permettrait d'être au service d'encore plus de citoyens », a déclaré M. Lohr dans une vidéo annonçant sa candidature.

Dans la même vidéo, il critique la gestion, selon lui trop « bureaucratique », du système public de santé par le gouvernement libéral de la province.

Le député milite également pour davantage de tribunaux de santé mentale en Nouvelle-Écosse, notamment en milieu rural. Le fils de M. Lohr, qui souffrait de psychose, est décédé en 2014. L’homme politique est favorable à un meilleur traitement des maladies mentales plutôt qu’à une approche basée principalement sur l’incarcération.

Dans sa biographie officielle sur le site du Parti progressiste-conservateur, John Lohr est décrit comme un agriculteur et entrepreneur en agriculture ayant grandi à Canning, en Nouvelle-Écosse.

En novembre, Tim Houston, le député de Pictou-Est, avait été le premier candidat à se lancer dans la course à la direction du Parti progressiste-conservateur.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »