Retour

Nouvelle entente entre les médecins et le gouvernement albertain

Les médecins acceptent une baisse de leur rémunération pour les deux prochaines années avant la négociation d’un nouvel accord en 2018.

Celle-ci comprend notamment la perte de leur prime de rétention dont le montant varie entre 5000 $ et 12 000 $ chaque année par médecin.

Le président de l’Association médicale de l’Alberta, Padraic Carr, soutient que ces concessions étaient nécessaires pour redreser l’économie de la province.

Nous croyons que les médecins qui travaillent dans notre système de santé doivent agir de manière responsable pour contrôler la hausse des coûts.

Padraic Carr, président de l’Association médicale de l’Alberta

M. Carr admet que la fréquence des services pourrait être touchée, mais il assure que la qualité des soins n’est pas compromise.

La ministre de la Santé, Sarah Hoffman, estime pour sa part que ces compromis étaient nécessaires. Elle fait valoir que les coûts de son ministère ont bondi de 8 % au cours des deux dernières années.

Attirer les médecins dans les régions rurales

Des représentants du gouvernement et des médecins se réuniront au cours des prochains mois afin d’étudier différentes solutions pour offrir de meilleurs services de santé aux Albertains qui sont éloignés des grands centres.

« Pour la première fois, l’Alberta aura un plan qui nous permettra de cibler où les besoins sont les plus importants dans la province », souligne la ministre de la Santé, Sarah Hoffman.

Les médecins qui acceptent de prodiguer des soins en région pourraient notamment profiter d’incitatifs tels que des primes d’éloignement.

L’Alberta compte actuellement 10 000 médecins. Le nombre de nouveaux professionnels augmente annuellement de 5 %, tandis que la population albertaine croît à un rythme de 2 % chaque année.

Plus d'articles