Retour

NPD et libéraux focalisent sur le Sud-Ouest de l’Ontario

Les équipes d'Andrea Horwath et de Kathleen Wynne étaient sur le terrain lors de la campagne électorale, mardi, et elles ont toutes les deux fait des arrêts promotionnels dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

Un texte de Sébastien St-François

La bataille pour cette région sera féroce, raison de plus pour utiliser les meilleurs arguments pour convaincre les électeurs. La santé et les transports se sont retrouvés au sommet des discussions.

Le NPD promet gros sur la santé

Andrea Horwath et le NPD ont donc lancé leur « plateforme pour le Sud-Ouest », une liste largement composée de promesses déjà faites, mais cette fois-ci spécifiquement adaptées pour la région.

Lors de son arrêt de campagne à London mardi matin, Mme Horwath a utilisé les débordements dans les hôpitaux London, une épine au pied du gouvernement libéral depuis l'automne dernier, pour promouvoir sa plateforme.

« Vous avez vu toutes sortes d'effets néfastes de la médecine de corridor à tous les jours. Des ambulances qui doivent attendre parce qu'elles ne peuvent pas débarquer leurs patients (...) Vous avez vu le manque de dignité, d'intimité que les patients de London doivent endurer. (...) Personne ne devrait avoir à composer avec cette situation », a déclaré Mme Horwath devant une assemblée de supporteurs néodémocrates à Innovation Works, un espace de travail commun de London.

Le problème est important à London : les hôpitaux administrés par le London Health Sciences Centre ont dû instituer un protocole pour gérer les débordements à l'urgence, ce qui a souvent défrayé les manchettes l'hiver dernier dans cette région de près de 500 000 personnes.

Les néodémocrates veulent carrément mettre fin à la médecine de corridor, en Ontario et donc à London, en « priorisant des programmes comme l’Institut de cardiologie de London ».

Mme Horwath espère faire des gains à London et dans la région immédiate, qui comprend une dizaine de circonscriptions, détenues presque complètement par les conservateurs.

L'approche du NPD dans la région comprend entre autre la création d'une stratégie des transports pour le Sud-Ouest, qui améliorerait, à terme, le transport en commun de Windsor jusqu'à Toronto.

Libéraux : train à haute vitesse

Avec les soins de santé, le transport en commun est d'ailleurs l'un des principaux dossiers d'intérêt pour la région, ce que Kathleen Wynne et les libéraux comprennent très bien.

Depuis des années, les entreprises et institutions d'enseignement de la région de Kitchener-Waterloo espèrent que le transport en commun soit amélioré.

Pas surprenant, donc, que les libéraux soient revenus sur leur projet de train à haute vitesse lors d'un événement de campagne tenu mardi matin à Waterloo.

Pour Mme Wynne, Waterloo est « la capitale technologique du Canada, (...) un joyau national. » C’est ce qu’elle a déclaré lors d’un arrêt de sa campagne au centre-ville de Waterloo, mardi matin.

Le gouvernement libéral avait annoncé dans le dernier budget déposé au mois de mars un investissement de onze milliards de dollars pour construire la première phase d'un train à haute vitesse.

Mme Wynne a souligné à maintes reprises que le plan libéral est le seul qui prévoit de l'argent pour ce projet. C’est d’ailleurs un dossier qu'elle présente souvent avec une pointe d'humour.

« Je raconte toujours l'histoire quand je suis devenu première ministre pour la première fois, j'ai rencontré un groupe de jeune employés et entrepreneurs en technologie. Je pensais qu'on discuterait d'entrepreneurship, de croissance, mais nous avons discuté... de trains ! »

Pour la leader des libéraux ontariens, le train à haute vitesse permettra d'attirer plus de talent dans la région et d'aider à sa croissance.

« Ça veut dire que le trajet de Waterloo jusqu'au centre-ville de Toronto prendra environ quarante minutes ! », une affirmation qui a évidemment provoqué les applaudissements des gens présents.

De son côté, Doug Ford était en campagne à Toronto.

Plus d'articles