Retour

Ombudsman de la N.-É. : Une culture d'opportunisme à la municipalité de Richmond

Le rapport final de l'ombudsman de la Nouvelle-Écosse Bill Smith au sujet des dépenses à la municipalité régionale de Richmond, au Cap-Breton, apporte un éclairage sur une culture du « tout m'est dû », d'opportunisme et de laxisme.

Le document, disponible en ligne, fait état de dépenses de dizaines de milliers de dollars en voyages, en repas et en alcool.

« Un ancien juge en chef de l’Alberta disait que le rôle d’un ombudsman est d’éclairer des coins sombres. Je crois que c’est ce que nous avons fait », dit Bill Smith.

Enquêtes multiples

Dans un rapport intermédiaire, que les médias ont obtenu en octobre, l’ombudsman Bill Smith recommandait au gouvernement provincial de mener un examen judiciaire des finances du comté de Richmond.

Cette recommandation ne se retrouve pas dans son rapport final. Il souligne que depuis octobre, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et Élections Nouvelle-Écosse ont lancé des enquêtes et le cabinet comptable Grant Thornton a publié un rapport sur les irrégularités dans l’administration de la municipalité.

Avec l’attention portée sur les dépenses à Richmond, le bureau de l’ombudsman croit que l’objectif de ses recommandations préliminaires a été atteint

Bill Smith, ombudsman de la Nouvelle-Écosse

Réponse encourageante

La réponse du conseil municipal de Richmond encourage également Bill Smith, alors que les élus ont promis d’appliquer ses recommandations. Il recommande notamment une révision des politiques relatives aux dépenses et aux voyages, de la formation pour les élus ainsi que le personnel et un examen du processus budgétaire.

Le rapport suggère aussi au gouvernement de la Nouvelle-Écosse d’imposer des normes provinciales pour les voyages, les dépenses et les règles comptables dans toutes les municipalités. De plus, l’ombudsman conseille au gouvernement d’embaucher un vérificateur général pour les municipalités.

Suivi aux recommandations

Le bureau de l’ombudsman a l’intention de faire un suivi à ses recommandations, tant au niveau municipal que provincial, et exigera des mises à jour trimestrielles.

Les critiques de l’ombudsman sont surtout dirigées vers l’ancien administrateur Warren Olsen et l’ancien préfet Steve Sampson. Selon le rapport, les deux hommes ont fait de nombreuses dépenses suspectes au fil des ans.

Warren Olsen a démissionné de son poste le mois dernier. Quelques jours plus tard, Steve Sampson a perdu son emploi au Parti libéral de la Nouvelle-Écosse. L’ancien préfet poursuit quatre résidents de la municipalité de Richmond pour des propos diffamatoires qu’ils auraient tenus dans Facebook.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?