Retour

Omnitrax devra réparer la voie ferrée vers Churchill, dit Justin Trudeau

Le premier ministre Justin Trudeau affirme que la compagnie Omnitrax, propriétaire du chemin de fer vers Churchill dans le nord du Manitoba, a la responsabilité de réparer les rails endommagés par des inondations ce printemps.

De passage à Winnipeg pour l’ouverture des Jeux du Canada, Justin Trudeau a rencontré son homologue provincial Brian Pallister samedi matin. La situation à Churchill était l’un des éléments à l’ordre du jour de leur entretien.

« Omnitrax a l’obligation légale de dégager et réparer la voie ferrée. C’est une responsabilité qui retombe pleinement sur les épaules d’Omnitrax », a déclaré le premier ministre Trudeau lors d’un point de presse au parc Assiniboine samedi.

La compagnie américaine a indiqué plus tôt ce mois-ci qu'elle refusait de payer pour les réparations du chemin de fer, qu'elle estime entre 20 et 60 millions de dollars, et a demandé l'aide d'Ottawa et de la province.

Justin Trudeau dit partager l'avis du premier ministre manitobain Brian Pallister, que l'entreprise doit être tenue responsable. Interrogé sur une éventuelle poursuite pour violation de contrat, il a répondu qu'Ottawa utilisera « tous les outils à sa disposition » pour défendre la communauté.

Dans un communiqué, le maire de Churchill Mike Spence déclare être ravi que les gouvernements fédéral et provincial se soient rencontrés pour discuter du problème - après plus de neuf semaines de situation d’urgence, souligne-t-il.

« Après avoir parlé au premier ministre Trudeau hier soir et à des ministres provinciaux avant ça, je pense qu’ils comprennent pleinement la valeur stratégique et l’importance de Churchill pour le nord du Canada. On a maintenant besoin d’agir rapidement pour s’assurer que les réparations seront effectuées avant la fin octobre », dit-il.

Bientôt une entente en santé?

Churchill n’était pas le seul sujet de discussion entre Justin Trudeau et Brian Pallister. Les deux hommes ont aussi évoqué le refus du Manitoba de signer un accord sur les transferts en santé avec Ottawa - seule province à ne l’avoir toujours pas fait. Le premier ministre Trudeau dit être confiant.

« Je suis très optimiste, nous allons trouver une solution positive sur l’enjeu des soins de santé très vite », dit-il.

Brian Pallister affirme qu’il reste opposé à l’offre du fédéral car les transferts en santé n’augmentent que de 3 % par année, ce qui n’est pas soutenable selon lui. Toutefois, ajoute-t-il, une entente qui permettrait au Manitoba d’obtenir le financement supplémentaire d’Ottawa pour les soins à domicile et la santé mentale pourrait bientôt être conclue.

« Nous sommes en négociation depuis un certain temps, comme vous le savez. Et après d’autres discussions aujourd’hui, on a tous les deux espoir de trouver une solution à l’amiable sur ces enjeux », commente Brian Pallister.

Jardins de la diversité

Justin Trudeau était aussi à Winnipeg pour annoncer une contribution du gouvernement fédéral de 35 millions de dollars pour le projet des Jardins de la diversité au parc Assiniboine. La province ajoutera une enveloppe de 15 millions. La Ville de Winnipeg, pour sa part, s’était déjà engagée à injecter 10 millions de dollars.

Le projet, de 75 millions de dollars au total, doit ouvrir ses portes en 2019.

Avant de se rendre au parc Assiniboine, Justin Trudeau a aussi visité le village des athlètes des Jeux du Canada. Le premier ministre est attendu en Colombie-Britannique samedi après-midi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine