Retour

Opération charme des Métallos à Ottawa pour protéger les retraités

Le Syndicat des métallos a effectué deux semaines de lobbying à Ottawa pour convaincre les députés de modifier les lois pour protéger les retraités lors de la faillite d'une entreprise.

Un texte de Katy Larouche

Dans une entrevue à l'émission Bonjour la Côte, le coordonnateur régional du Syndicat des métallos, Nicolas Lapierre, a affirmé que son équipe a rencontré une centaine de députés de tous les partis pour les sensibiliser à cette cause.

Le Syndicat souhaite que les retraités aient un rang prioritaire pour obtenir un remboursement de leur fond de retraite lorsque l’entreprise pour laquelle ils ont travaillé se place sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies ou de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

Les Métallos déplorent que les créances des banques et des municipalités soient remboursées avant les anciens travailleurs des entreprises en faillite. Une situation qui prive notamment les retraités de la minière Cliffs ressources naturelles de plusieurs centaines de dollars chaque mois.

Le Bloc Québécois et le NPD ont tous deux présenté un projet de loi qui répond aux revendications des Métallos.

Le projet de loi de la députée Marilène Gill sera débattu en deuxième lecture cet automne.

Vers un amendement aux lois

Le coordonnateur régional du Syndicat des métallos, Nicolas Lapierre, croit que les Libéraux n’ont pas l’intention d’appuyer ces deux projets de loi privés. Il pense plutôt que le gouvernement pourrait présenter son propre projet de loi au printemps 2019.

D’ici aux prochains débats en chambre sur ces projets de loi, les Métallos entendent poursuivre leur travail auprès des députés.

Le syndicat ira à la rencontre des élus dans leurs circonscriptions cet été et sera de retour à Ottawa cet automne pour sensibiliser les députés fédéraux à leur cause.

Plus d'articles