Retour

Ottawa conclut des ententes en santé avec les T.N.-O., le Nunavut et le Yukon

Après le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador, le gouvernement fédéral annonce la conclusion d'ententes sur les transferts en santé avec les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon.

Ottawa annonce avoir dégagé 36 millions de dollars sur 10 ans, en argent frais, pour les trois territoires, et ce, pour leurs besoins en soins à domicile et en santé mentale. Cela s'ajoute aux engagements existants en matière de transferts en santé.

Le gouvernement estime que ces investissements sont de nature à améliorer l'accès aux services en santé mentale pour les enfants et les jeunes. Il espère aussi réduire le nombre de patients hospitalisés qui pourraient bénéficier de soutien et de meilleurs soins chez eux ou dans la collectivité.

« Je suis heureuse que les gouvernements des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et du Yukon aient décidé d'accepter l'offre fédérale d'investir à long terme pour améliorer les services de santé mentale et de soins à domicile. Nous continuerons de travailler avec les partenaires des territoires afin d'élaborer des solutions qui permettent aux citoyens d'avoir accès à des soins de santé de haute qualité qui respectent leurs circonstances uniques », a déclaré dans un communiqué la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott.

Le front commun s'effrite

Cette annonce constitue une autre fissure dans le front commun des provinces qui ont décliné à l'unisson, le 19 décembre dernier, la proposition d’Ottawa.

Dans sa dernière offre bonifiée, le gouvernement Trudeau proposait de porter l'augmentation de ses transferts en soins de santé à 3,5 % annuellement, et ce, pour cinq ans. Il envisageait aussi d'investir 11,5 milliards de dollars sur 10 ans dans les soins de santé à domicile et en santé mentale.

Les premiers ministres des provinces et territoires avaient décliné l’offre d’Ottawa, qu’ils jugeaient « déraisonnable » et insuffisante pour « combler les besoins » au moment où l'on assiste à une explosion des dépenses en soins de santé.

Le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barrette, a alors suggéré de maintenir la hausse des transferts en santé à 6 % pour l’année 2017 et d’entreprendre des négociations pour parvenir, dès l’an prochain, à une entente pour les années subséquentes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine