Retour

Ottawa détaille une partie de son aide humanitaire au Moyen-Orient

Des organisations non gouvernementales (ONG) d'ici et d'ailleurs recevront 257 millions de dollars du gouvernement fédéral au cours des trois prochaines années pour venir en aide à des populations en difficulté en Syrie, en Irak, au Liban et en Jordanie, a annoncé lundi la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau.

Il s’agit d’une portion des 840 millions de dollars en aide humanitaire qu’Ottawa s’est engagé à verser dans le cadre de sa stratégie d’intervention au Moyen-Orient, qui a été annoncée l’an dernier. Une bonne partie de l'argent vise à venir en aide aux personnes déplacées par les conflits en cours en Irak et en Syrie.

Environ 40 % de l’aide détaillée lundi est destinée à venir en aide à ceux et celles qui vivent toujours en Syrie, où 13,5 millions de personnes ont besoin d'être soutenues dans la foulée de la guerre civile qui déchire le pays depuis bientôt six ans, selon les Nations unies. Évoquant des raisons de sécurité, Ottawa n’a pas dévoilé le nom des partenaires qui se partageront la somme totale de 108 millions.

Selon Mme Bibeau, les ONG qui recevront cet argent fournissent des soins de santé, réalisent des projets en lien avec l’eau, l’assainissement et l’hygiène, offrent des services de protection pour les populations à risque ou oeuvrent au développement des capacités agricoles dans le pays.

En Irak, où 11 millions de personnes ont besoin d’aide, selon l’ONU, 52 millions de dollars seront versés à sept ONG, dont Oxfam-Québec, Médecins du monde, CARE, Handicap International, International Medical Corps U.K., Secours islamique et Mercy Corps.

Une bonne partie de l’aide destinée à l'Irak vise à améliorer la qualité des soins de santé offerts aux patients à Bagdad, à Erbil, dans le Kurdistan irakien, ainsi que dans les provinces de Dahuk, de Kirkouk et de Ninive. Cette dernière a comme capitale Mossoul, où les troupes progouvernementales irakiennes resserrent l’étau sur le groupe armé État islamique.

Oxfam-Québec recevra 8 millions pour répondre aux besoins de personnes déplacées par la guerre. L'organisation fournira notamment de l’eau et des services d’hygiène, à l’instar de CARE, qui recevra 7,5 millions pour répondre à des besoins du même ordre.

Ottawa consacrera également 17,5 millions sur cinq ans à un projet spécifique visant à reconstruire l’Irak « par le développement, la croissance et l’emploi ». Évoquant un « urgent besoin de stabilisation », le gouvernement précise vouloir favoriser « une transition vers de nouveaux modes d’existence pour des jeunes, y compris les anciens combattants, et des femmes, notamment dans les domaines de la construction et des soins de santé.

Au Liban, sept ONG, dont la Croix-Rouge canadienne, Développement et Paix, Oxfam-Québec et World Relief se partageront 51,3 millions de dollars. L'argent permettra entre autres de venir en aide à une partie du million de Syriens qui ont trouvé refuge dans ce pays.

Trois ONG obtiendront en outre 28,2 millions de dollars pour venir en aide aux populations vulnérables en Jordanie. Une partie de la somme servira à aider des réfugiés syriens, qui se comptent là aussi par dizaines de milliers.

Les organisations qui recevront le plus d’argent pour l’Irak, le Liban et la Jordanie sont, dans l’ordre, Mercy Corps (27,5 M$), Développement et Paix (20 M$), Médecins du Monde (18 M$) et International Medical Corps U.K. (18 M$), CARE (14,5 M$) et Oxfam-Québec (12,5 M$).

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine