Retour

Ottawa encourage l'embauche d'Autochtones et d'immigrants pour les projets d'infrastructure

Les provinces et les municipalités qui reçoivent du financement fédéral pour des projets d'infrastructure devront se justifier auprès d'Ottawa s'ils n'embauchent pas des Autochtones, des anciens combattants ou de nouveaux immigrants.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi, a dévoilé ces nouvelles lignes directrices à Toronto, vendredi.

Elles seront obligatoires pour tous les projets d'infrastructure publique, entre autres la construction de nouveaux réseaux routiers, de transport en commun et de ponts, qui recevront du financement de l'enveloppe fédérale de 33 milliards de dollars.

Parmi ces groupes au taux de chômage élevé que le fédéral veut valoriser : les apprentis, les Autochtones, les femmes, les personnes handicapées, les anciens combattants, les jeunes et les nouveaux Canadiens.

Les provinces devront expliquer jusqu'à quel point elles sont parvenues à atteindre l'objectif d'embauche du gouvernement en indiquant par exemple combien de personnes des groupes ciblés ont été embauchées et combien d'heures elles ont travaillé sur un projet.

Ottawa, toutefois, ne fixe aucun quota ou cible à respecter.

Les provinces pourront se soustraire aux règles fédérales si elles ne trouvent pas de personnel local qualifié pour un projet, par exemple. Elles devront, toutefois, justifier leur choix.

Avantages communautaires

Les nouvelles lignes directrices du fédéral sont fondées sur le principe des ententes sur les avantages pour la collectivité.

De telles mesures ont été appliquées au projet du train léger sur rail Eglinton Crosstown à Toronto et au projet torontois de revitalisation des logements sociaux du quartier Regent Park ainsi qu'à la construction du village des athlètes pour les Jeux olympiques de Vancouver.

Les ententes signées par exemple entre les secteurs privé et public et les syndicats exigeaient l'embauche ou la création d'emplois pour aider les jeunes, les immigrants et les Autochtones.

Ce modèle deviendra maintenant la norme pour toutes les provinces et les territoires qui font une demande auprès du fédéral pour obtenir du financement pour leurs projets d'infrastructure publique.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces