Retour

Ottawa nomme un successeur à la Commissaire à l'éthique Mary Dawson

Les libéraux fédéraux ont arrêté leur choix sur un fonctionnaire de longue date pour occuper le poste de Commissaire aux conflit d'intérêts et à l'éthique. La leader parlementaire du gouvernement de Justin Trudeau, Bardish Chagger, a annoncé la nomination de Mario Dion.

Président de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié depuis 2015, Mario Dion a déjà été président de la Commission nationale des libérations conditionnelles (2006 à 2009) et commissaire à l'intégrité du secteur public (2011 à 2014). Il a également été conseiller juridique auprès de plusieurs organismes gouvernementaux.

« Mario Dion a une impressionnante feuille de route en tant que haut fonctionnaire, qui s'étend sur trois décennies et six gouvernements différents », a déclaré la leader du gouvernement à la Chambre des Communes, Bardish Chagger. « Cela fait de lui un excellent choix pour devenir le prochain commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique du Canada. Je suis convaincue qu'il poursuivra le travail afin de renforcer la responsabilisation et la confiance. »

L’annonce du gouvernement survient après une houleuse période des questions au cours de laquelle les conservateurs ont talonné le gouvernement pour connaître l’identité du successeur de la commissaire à l’éthique Mary Dawson. Cette dernière étudie une controverse impliquant le ministre des Finances du gouvernement Trudeau, Bill Morneau.

L'opposition officielle reproche à M. Morneau de s'être placé en conflit d'intérêts en déposant le projet de loi C-27 sur la réforme des régimes de retraite l’an dernier. Cette réforme permettrait aux entreprises de juridiction fédérale et aux sociétés de la Couronne de remplacer leur régime à prestation déterminée par un régime à prestation ciblée.

Ce projet de loi profiterait à l'ancienne firme de M. Morneau, selon les conservateurs.

Le commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique est un agent indépendant du Parlement nommé en vertu de la Loi sur le Parlement du Canada pour un mandat de sept ans. Il est nommé par le gouverneur en conseil après consultation des chefs de tous les partis reconnus aux Communes et après approbation par résolution de la Chambre des Communes.

M. Trudeau et certains de ses adjoints se sont d'ailleurs abstenus de participer au processus de sélection puisque Mme Dawson enquête sur un possible conflit d’intérêts impliquant le premier ministre. Elle doit statuer si M. Trudeau a enfreint les règles d’éthique lors d’un voyage sur l’île privée de l’Aga Khan lors des dernières vacances de Noël.

Plus d'articles