Retour

Ottawa révise sa politique des levers du drapeau après l’incident pro-vie

La Ville d'Ottawa a modifié ses lois au sujet des levers du drapeau d'un organisme ou d'un groupe à l'extérieur de l'hôtel de ville.

Un organisme pro-vie avait hissé le drapeau pro-vie à l'hôtel de ville en mai 2017. La situation avait créé un vent de protestation au sein du conseil municipal et dans la population.

Plusieurs conseillers avaient envoyé une lettre exigeant le retrait immédiat du drapeau. La lettre avait été signée par sept conseillers, incluant toutes les conseillères féminines.

Le même jour, le maire Jim Watson avait décidé de retirer le drapeau de la place publique.

Pour éviter que de telles situations se reproduisent, le protocole en matière de drapeau « exigera désormais que tout organisme demandant que son drapeau soit déployé sur une propriété de la Ville ait un mandat, un programme ou une activité reliée à la municipalité au moyen d’une entente de financement ou de partenariat appropriée, et qui cadre avec les jours de sensibilisation, de célébration, d’importance, de commémoration ou de promotion que reconnaît le gouvernement provincial ou le gouvernement fédéral ou un ministère ou un service de ceux-ci ».

Le greffier et avocat de la Ville, Rick O'Connor, a formulé ces recommandations à la demande du maire. Il a examiné les pratiques et protocoles antérieurs relatifs aux proclamations et au lever des drapeaux de la Ville, ainsi que ceux en vigueur dans d'autres grandes municipalités en Ontario et partout au Canada.

Les groupes ou organismes demandant un lever du drapeau devront également soumettre leur demande sur le papier à en-tête du groupe ou de l’organisme.

Les nouveaux règlements devraient être en vigueur dès lundi 9 octobre.

Plus d'articles

Commentaires