Retour

Ottawa s’excuse pour le déplacement forcé du peuple Sayisi Dene 

Le gouvernement fédéral offrira officiellement des excuses au peuple Sayisi Dene pour son rôle dans le déménagement forcé de cette communauté du centre-nord du Manitoba dans les années 50.

La ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, se rendra au lac Tadoule pour une cérémonie spéciale qui aura lieu mardi, à 11 h. Des cérémonies concomitantes auront lieu mardi à Churchill et mercredi, au Musée canadien des droits de la personne, à Winnipeg.

Dans les années 50, le gouvernement provincial croyait que les pratiques de chasse traditionnelle des Sayisi Dene mettaient en péril les troupeaux de caribous.

À la suite du déménagement du lac Duck à Churchill, le gouvernement s'est aperçu qu'il n'y avait pas de « crise du caribou », bien au contraire.

La Première Nation vivait alors dans des conditions déplorables à Churchill avant d'être déplacée au lac Tadoule, leur région traditionnelle, en 1973.

En moins de deux décennies dans la région de Churchill, presque un tiers de la population de cette réserve est morte à la suite de la violence, la pauvreté et le racisme.

Le déménagement forcé de cette communauté a été documenté à la fois dans le rapport de l'enquête publique sur l'administration de la justice et les peuples autochtones de 1991 et dans celui de la Commission royale sur les peuples autochtones de 1996. Il y était recommandé d'adresser des excuses et d'offrir une compensation à la réserve Sayisi Dene.

Une restitution attendue

Un arbitre chargé de négocier la compensation financière des survivants a confié à CBC/Radio-Canada que le gouvernement fédéral est en cours de ratification d'une entente avec la communauté.

Des 33 millions de dollars à venir, 5,7 millions seront remis aux survivants. Ils recevront entre 14 000 $ et 20 000 $ par personne, selon la période de temps pendant laquelle ils ont vécu dans la réserve. Le conseil de bande investira le reste de l'argent dans des programmes destinés à la communauté.

Quant à la province du Manitoba, elle a présenté ses excuses officielles aux Sayisi Dene en 2010, offrant une compensation de 5260 hectares (13 000 acres) de terres de la Couronne en dédommagement pour le déplacement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine