Retour

Ottawa verse 30 M$ aux Innus de Pessamit pour réparer des torts du passé

Le Conseil des Innus de Pessamit touchera plus de 30 millions de dollars de la part du gouvernement du Canada après la signature de deux accords en lien avec des revendications particulières.

Un texte de Laurence Royer avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Les règlements conclus vendredi après-midi concernent la gestion passée du bois marchand et le découpage du territoire de la communauté lors de la création de Pessamit.

Dans un premier temps, près de 21 millions de dollars seront versés à la communauté parce que des sociétés forestières ont pu exploiter le bois marchand de Pessamit entre les années 1918 et 1967.

Le deuxième règlement vise à régulariser le territoire de Pessamit, dont la superficie a été diminuée en l’absence d’arpentage lors de sa création. L’accord comprend une compensation de 9,5 millions de dollars. Le conseil des Innus pourra aussi demander que 7 600 acres de terres, soit un peu plus de 30 kilomètres carrés, soient ajoutées au territoire de Pessamit.

Selon la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennet, il s’agit de la compensation la plus importante jamais versée à une nation autochtone au Québec par le gouvernement du Canada. Elle ajoute que la signature de cet accord représente un pas de plus vers la réconciliation du Canada et les Innus.

De son côté, le chef de la communauté de Pessamit, René Simon, croit que la signature d’un tel accord de réparation était nécessaire. Il aurait toutefois souhaité que cette compensation financière soit accompagnée d’excuses officielles publiques.

Il déplore aussi que ceux qui ont commis des fautes dans le passé ne soient pas punis.

Les accords signés aujourd’hui ont d’abord été entérinés par les membres de la communauté innue lors de deux votes distincts tenus en juin.

Plus d'articles