Retour

Ottawa veut dissuader les Salvadoriens de tenter de venir au pays

Le gouvernement canadien mise sur la prévention auprès des communautés salvadoriennes vivant aux États-Unis pour éviter des débordements aux frontières et lance une campagne pour contrer la désinformation qui circule sur le système d'immigration canadien.

Le ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, réagit ainsi à la décision de l’administration Trump de mettre fin au programme de protection temporaire de 200 000 Salvadoriens qui doivent régulariser leur situation ou quitter le pays d'ici 18 mois.

Des milliers d'Haïtiens ont traversé la frontière dans des circonstances semblables l'été dernier pour entrer au Canada en provenance des États-Unis. Seulement 10 % de ceux qui sont entrés au Canada ont obtenu le statut de réfugié.

Le Syndicat des douaniers se dit inquiet, mais Ottawa se veut rassurant. « J’ai travaillé avec le service des frontières et nous cherchons de nouvelles façons d’intervenir au point d’entrée », a dit M. Hussen, en point de presse mardi.

Il a expliqué que des députés ont été déployés aux États-Unis auprès des communautés touchées par le programme de protection temporaire, comme la communauté salvadorienne, pour expliquer les lois canadiennes. À ce chapitre, le député Pablo Rodriguez doit se rendre en Californie dimanche.

Le ministre Hussen s'est lui-même rendu au Minnesota. « Certaines informations que j’ai pu corriger portaient par exemple sur le fait que certaines de ces personnes ne savaient pas qu’on peut obliger les gens à quitter le pays », a expliqué le ministre.

Une campagne sur les réseaux sociaux est aussi en place pour informer ces ressortissants à propos du système canadien pour les demandeurs d’asile et les immigrés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


On sauve une chienne et son petit de la mort!





Rabais de la semaine