Retour

Où est l'opposition officielle du N.-B. pendant la crise du verglas?

Depuis le début de la crise du verglas, plusieurs membres du gouvernement libéral du Nouveau-Brunswick ont été très visibles. Mais l'opposition officielle a été presque absente.

Plusieurs citoyens se sont demandé où était le chef du Parti progressiste conservateur, Blaine Higgs. Le leader explique qu'il n'a pas voulu se servir de la crise pour en tirer un avantage politique.

Il faudra cependant tirer des leçons de cette crise, faire une révision de ce qui s'est passé, souligne la députée conservatrice Madeleine Dubé. Le gouvernement devra décider comment faire cette révision quand les choses se seront replacées.

Certains aspects, comme les problèmes de synchronisation des services et des communications, l'état du réseau électrique, devront être revus. Mme Dubé se demande notamment si les infrastructures existantes sont encore adéquates, compte tenu des changements climatiques.

Le chef du Parti vert, David Coon, abonde dans le même sens. Il croit qu'il faut dès maintenant penser à améliorer le réseau d'électricité et s'assurer qu'il soit assez résistant.

Si les conservateurs et les verts ne critiquent pas le travail du premier ministre pour l'instant, le chef intérimaire du NPD, Rosaire L'Italien, n'hésite pas à dire que le gouvernement n'a pas réagi assez vite.

Une fois la crise terminée, l'opposition officielle entend faire un suivi pour s'assurer que les sinistrés ne sont pas abandonnés à eux-mêmes. Selon Madeleine Dubé, les gens vont encore avoir des besoins pendant les semaines et mois à venir.

D'après le reportage de Michel Corriveau

Plus d'articles

Vidéo du jour


9 choses à savoir sur Meghan Markle