Retour

Pas d'accusations pour la plupart des sénateurs montrés du doigt par le vérificateur général

La Gendarmerie royale du Canada ne déposera pas d'accusations contre la plupart des 30 sénateurs et ex-sénateurs dont les dépenses avaient été remises en question par le vérificateur général.

Un texte de Raphaël Bouvier-AuclairTwitterCourriel

Pour plusieurs membres de la Chambre haute, c'est un soulagement. L'an dernier, le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, a soulevé des questions sur les dépenses de 30 sénateurs et anciens sénateurs. Le total des dépenses remises en doute était d'environ un million de dollars.

Sur ces 30 sénateurs, 24 ont été informés du fait que la GRC ne déposerait pas d'accusation contre eux. La plupart en ont été informés en septembre. Dans les faits, seuls 9 des 30 dossiers ont été remis aux autorités policières. De ces neuf sénateurs, certains ne savent toujours pas ce que la GRC fera de leur dossier.

D'autres, comme le sénateur indépendant Pierre-Hugues Boisvenu, savent maintenant qu'ils ne feront pas l'objet d'accusations criminelles. Ce dernier l'a appris il y a environ un mois. Le vérificateur général avait remis en question des dépenses de 61 076 $ liées à des déplacements et à la résidence du sénateur.

Le sénateur reconnaît qu'il était important de se pencher sur les dépenses des membres de la Chambre haute. Mais il estime que le rapport du vérificateur général, qui a coûté environ 24 millions de dollars, aurait pu être réalisé de manière différente. Il affirme par exemple que le vérificateur s'est penché sur d'anciennes dépenses en les appliquant à des règles du Sénat qui ont été adoptées après les faits reprochés.

Une contre-vérification attendue lundi

Plusieurs sénateurs mis en cause dans le rapport du vérificateur général, dont Pierre-Hugues Boisvenu, ont demandé une nouvelle vérification de leurs dossiers de dépenses. Ils ont confié la tâche à l'ancien juge de la Cour suprême Ian Binnie. Son rapport doit être rendu public lundi.

Trudeau plaide pour un Sénat plus transparent

De passage à New York, le premier ministre Justin Trudeau a été appelé à commenter les derniers développements dans le dossier des dépenses au Sénat. La réputation de l'institution a été éclaboussée, entre autres, par le scandale des dépenses du sénateur Mike Duffy et le premier ministre juge essentiel de rétablir un lien de confiance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chiot décide de se rafraîchir... dans le réfrigérateur





Rabais de la semaine