Retour

Pas de cérémonie deux ans après les attaques au centre-ville d'Ottawa

Il y a deux ans, un tireur faisait irruption dans le parlement, blessant plusieurs personnes et tuant le caporal Nathan Cirillo.

L'anniversaire n'a pas été souligné, mais plusieurs témoins et proches des victimes se sont rendus sur place pour se recueillir.

Contrairement à l'an passé, aucune cérémonie commémorative n'a eu lieu samedi. Un grand silence dénoncé vendredi par les conservateurs aux Communes.

Selon le ministre des Anciens Combattants, Kent Herh, la mémoire du caporal décédé sera honorée lors du jour du Souvenir, comme on le fait pour tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour leur pays.

Une décision qu'approuve Pierre Borduas, expert en sécurité publique.
« Il est certain que le gouvernement actuel a une approche différente à la lutte au terrorisme que le gouvernement précédent. Selon moi, c'est qui est important c'est qu'on ait appris de cette tragédie », dit-il.

Le premier ministre a tenu a souligner samedi cette attaque « méprisable, au coeur même de notre démocratie, qui avait pour but de susciter la peur et diviser les Canadiens ».

Selon lui, elle a eu exactement l'effet contraire « puisqu'elle nous a rapprochés et rendus plus forts ».

Le premier ministre a également souligné la mort de l'adjudant Patrice Vincent, tué deux jours auparavant lors d'une autre attaque survenue à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec.

Depuis ces tristes événements, le niveau de sécurité a été considérablement rehaussé sur la colline du Parlement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque