Retour

Pas de désignation patrimoniale pour l’église Saint-Bernard de Fournier

Le conseil municipal de La Nation dans l’Est ontarien, qui avait appuyé à l’unanimité une désignation patrimoniale pour l’église catholique Saint-Bernard de Fournier le printemps dernier, a changé son fusil d’épaule lundi soir.

Trois des cinq membres du conseil, dont le maire François St-Amour, ont penché en faveur de l’archidiocèse d’Ottawa, qui s’oppose à la désignation.

L’archidiocèse a promis de maintenir la paroisse ouverte au cours des cinq prochaines années si la demande de désignation patrimoniale des élus était retirée de façon définitive.

Or, cette proposition est loin de satisfaire certains paroissiens, qui estiment que la sauvegarde de leur église n’est toujours pas garantie.

Plusieurs d’entre eux cachaient mal leur déception, lundi soir, à la sortie de la réunion.

« Est-ce que dans cinq ans, la paroisse aura réussi à se revitaliser? On ne le sait pas », s’est interrogée Murielle Bourgon, une paroissienne qui s’est adressée aux membres du conseil.

Michel-André Lavergne, président du conseil paroissial de pastorale de l’église Saint-Bernard, juge malsain que l’archevêché se prononce sur cette question. Il croit qu’il revient aux experts de décider du caractère patrimonial ou non de l’édifice.

Un fardeau financier

Pour l’archidiocèse d’Ottawa, une désignation patrimoniale représenterait des défis importants puisqu’elle augmenterait les coûts d’entretien de l’édifice sans amener de subvention.

« Advenant une désignation, ce sont les catholiques de ce coin-là qui devront ramasser des fonds, qui devront entretenir cet édifice-là », a mis en garde Mgr Daniel Berniquez, vicaire épiscopal de l’archidiocèse d’Ottawa, en entrevue à l'émission Les matins d'ici.

Il a ajouté que la désignation n'était pas nécessaire pour mettre l’église en valeur.

Avec les informations de Denis Babin

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards