Retour

Pascal Bérubé veut insuffler un souffle nouveau à l’identité nationale

Le nouveau porte-parole de l'opposition officielle en matière d'identité nationale, Pascal Bérubé, assure que l'identité nationale demeure au cœur de l'action politique du parti et n'est pas lié à une consultation populaire.

Un texte de Joane BérubéLe député de Matane-Matapédia a hérité jeudi de nouvelles charges au sein de sa formation politique lors du remaniement du cabinet fantôme du Parti québécois.

En plus de maintenir ses fonctions de leader de l’opposition officielle, le chef Jean-François Lisée l’a aussi nommé porte-parole en matière d’identité nationale, responsable des dossiers de la culture, des communautés, de la langue, de la promotion de l’histoire et de la laïcité. Pascal Bérubé était auparavant critique en matière de sécurité publique.

Le député de Matane-Matapédia devra faire la promotion de l’identité nationale à un moment où son parti a pourtant mis la pédale douce sur l’option indépendantiste. Le chef actuel du PQ, Jean-François Lisée, s’est d’ailleurs lancé dans la course à la chefferie avec la promesse de ne pas tenir de référendum lors d’un premier mandat du Parti québécois.

Pascal Bérubé y voit un défi et mise sur la fierté d’être Québécois.

« Ce n’est pas seulement le Québec d’abord, mais c’est le Québec, tout le temps et seulement », soutient le député lorsqu’on lui demande ce qui distingue maintenant le PQ de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Dans un contexte de mondialisation, les Québécois doivent se distinguer par une identité nationale forte, croit M. Bérubé.

Le porte-officielle envisage d’ailleurs la culture comme une occasion de faire valoir dans le monde les grandes réalisations québécoises en ce domaine. « On est en droit d’exiger plus d’investissements dans notre culture, qui rayonne, mais qui a besoin d’une stabilité financière plus grande », commente le nouveau porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture.

Pascal Bérubé se dit aussi préoccupé par le financement des médias régionaux. « Pas plus tard que cette semaine, raconte le député, je rencontrais les gens de la station CKMN [NDLR une station radiophonique de Rimouski] qui m’indiquaient, par exemple, que pour la publicité gouvernementale, c’est concentré entre les mains des grands joueurs, tandis qu’il devrait y avoir un minimum pour soutenir l’information locale de qualité. »

L’enjeu principal de la prochaine campagne sera de remplacer le Parti libéral, fait valoir Pascal Bérubé qui sollicitera un troisième mandat dans Matane-Matapédia.

L’assemblée d’investiture du PQ dans la circonscription aura lieu, selon la demande acheminée à la direction nationale, le 3 mai prochain à Mont-Joli.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine