Retour

« Patrick Brown a fait de la politique sale et croche », dit Randy Hillier

Les travaux ont repris mardi à Queen's Park, et ce sont les déchirements internes au sein du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario qui ont retenu l'attention et qui continuent de créer des rebondissements.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Le député de Lanark—Frontenac—Lennox et Addington, Randy Hillier, accuse son ancien chef Patrick Brown d'être un menteur et réclame des enquêtes en bonne et due forme. Randy Hillier accuse aussi Patrick Brown d'avoir mal géré les affaires du parti.

Il a déposé une plainte auprès du commissaire à l'intégrité.

Il parle d'irrégularités financières impliquant l'investiture d'un candidat pour son parti dans la région de Toronto. Il soutient avoir en sa possession des preuves pour prouver ce qu'il avance.

Randy Hillier demande au commissaire à l’intégrité d’enquêter sur les finances personnelles de Patrick Brown en ce qui a trait au paiement de sa propriété au bord du lac Simcoe et de certains revenus de location tirés de maison.

M. Hillier se questionne aussi sur certains voyages d'affaires que l'ex-chef conservateur a faits à l'étranger.

Il veut aussi que le commissaire se penche sur de possibles irrégularités lors de la sélection d'un candidat dans une circonscription de la région de Toronto.

Radio-Canada n'a pu vérifier aucune de ces allégations.

Patrick Brown n'a pas répondu directement à certaines de ces attaques.

Tôt mardi, il a écrit sur sa page Facebook qu'il s'attendait « à ce que des histoires remettant en question son intégrité, sa personnalité ou son leadership fassent surface ».

Patrick Brown se dit victime d'une campagne de salissage.

Il soutient également avoir toujours respecté les règles du commissaire à l'intégrité.

Il explique que sa famille lui a prêté l'argent de la mise de fonds initiale pour l'achat de sa maison. Il déplore par ailleurs le fait que certaines personnes aient mis la main sur ses documents financiers personnels et les aient rendus publics.

Expulsé du caucus

Patrick Brown a été expulsé du caucus conservateur vendredi par le chef intérimaire du parti, Vic Fedeli.

Ce dernier a admis en conférence de presse mardi matin avoir écrit au président du parti la semaine dernière, indiquant qu'il n'avait pas confiance en Patrick Brown en tant que candidat dans la circonscription de Barrie lors des prochaines élections.

Son expulsion du caucus fait en sorte qu'il lui sera plus difficile d'obtenir l'approbation du parti dans le but d'être officiellement candidat à la course à la chefferie. En effet, le comité des nominations qui se réunit ce soir pourrait toujours rejeter sa candidature.

Vic Fedeli refuse d'élaborer, prétextant qu'il ne peut faire de commentaires au sujet des candidats à la direction du parti en raison de sa position de chef intérimaire.

Les couteaux volent bas

L'un des alliés loyaux de Patrick Brown, Garfield Dunlop, n'en revient pas des événements des dernières semaines. En entrevue à CBC/Radio-Canada mardi matin, il a accusé Vic Fedeli de n'être qu'une simple marionnette.

M. Dunlop est l'ancien député de Simcoe Nord qui avait démissionné de son poste de député pour laisser son siège à Patrick Brown. Il a par la suite été un proche conseiller de Patrick Brown.

Selon lui, les adversaires de Patrick Brown ont agi par jalousie et ils sont nombreux. Il mentionne les libéraux ainsi que des membres du parti et du caucus qui veulent sa tête. M. Dunlop vise d'ailleurs directement Randy Hillier et Lisa MacLeod.

Patrick Brown ne s'est pas présenté en chambre ce mardi, en cette reprise des travaux parlementaires. Garfield Dunlop assure que M. Brown s'y présentera sous peu, sans donner de date. Celui-ci devra alors siéger comme indépendant.

Plus d'articles