Retour

Péage sur les autoroutes Gardiner et Don Valley : Toronto dit « oui »

Le maire de Toronto a remporté son pari : le conseil municipal a voté en faveur de l'instauration de péages sur les deux autoroutes municipales, le Gardiner et le Don Valley.

Après une longue journée de débats, le conseil a voté en faveur de la proposition à 32 contre 9.

John Tory estime que c’est la meilleure façon de réduire la congestion, de financer l’expansion du réseau de transport en commun et les réparations dont les routes ont grandement besoin. L'argent recueilli par les péages ne pourra être utilisé à d'autres fins.

Maintenant la province doit donner son accord.

Par la suite, les fonctionnaires municipaux présenteront un rapport sur la façon dont le système pourrait fonctionner en pratique.

Beaucoup de projets, peu d'argent

Le conseil a déjà approuvé des projets de transport et d’infrastructures évalués à 33 milliards de dollars, pour lesquels il n’y a pas encore de financement.

Le maire soutient que les seules autres façons de financer les projets municipaux de transport auraient été d’augmenter de façon importante les impôts fonciers ou de vendre des propriétés et des actifs.

Le coût du passage n’est pas encore déterminé. Mais s’il était de 2 $ par trajet sur ces deux autoroutes, cela rapporterait environ 200 millions de dollars par année à la Ville.

Les opposants estiment que cette solution pénalise les résidents de la banlieue qui viennent travailler en voiture.

Le conseiller Giorgio Mammoliti pense que le maire n'a pas le mandat nécessaire pour instaurer les péages. Il croit que John Tory devrait démissionner et se présenter à nouveau.

Réalistement, les péages ne seront pas en place avant 2019, soit après les prochaines élections municipales.

La province ouverte à l'idée

Interrogée par les journalistes après un discours mardi, la première ministre Kathleen Wynne s’est montrée ouverte à discuter de la question avec le maire, une fois la proposition adoptée par le conseil.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath a écrit au maire pour lui signaler qu’il y avait sûrement de meilleures solutions. Elle propose que la province recommence à financer le fonctionnement du transport en commun à Toronto.

Le chef conservateur Patrick Brown avait précédemment, lui aussi, rejeté l’idée des péages.

Le conseil municipal s'est aussi prononcé mardi soir en faveur de l'imposition d'une taxe de séjour dans les hôtels et de l'harmonisation de la taxe municipale sur l'achat d'une propriété avec celle qui est prélevée par la province.

Avec les informations de Lyne-Françoise Pelletier et de CBC

Plus d'articles

Commentaires