Retour

Percé adopte une résolution pour exproprier l'hôtel La Normandie

C'est l'impasse entre l'hôtel La Normandie et Percé. La Ville touristique n'arrive toujours pas à s'entendre avec l'homme d'affaires qui refuse de céder une partie de son terrain pour permettre la suite des travaux de protection du littoral. Comme le temps presse, la Ville a dû adopter une résolution d'expropriation lors du dernier conseil municipal.

Un texte de Jean-François Deschênes selon une entrevue réalisée lors de l'émission Au coeur du monde.

Toutefois, la mairesse, Cathy Poirier, précise que la Ville devait adopter la résolution pour être certaine de respecter les délais et de terminer les travaux le 15 juin.

Elle garde espoir de conclure une entente avec le propriétaire avant d’en arriver à cette option.

Pour la mairesse, d’autres solutions sont encore possibles, sans préciser de quoi il s’agit. « Il n’est pas dit que c’est l'ultime solution. Je suis en poste depuis assez récemment. Je n’ai pas eu l’occasion de discuter avec les propriétaires. Donc avant [d'en arriver-là], il va avoir des démarches qui vont se faire. »

Jusqu’à présent, 11 propriétaires ont accepté l'offre de la Ville qui a établi la valeur des terrains à 65 $ du mètre carré.

Mme Poirier précise que si c’est une question d’argent, il n’est pas question d’offrir plus que ce qui a été offert aux autres. « On se doit d’être équitable, donc on ne peut pas offrir plus que ce dont les autres ont bénéficié. »

Pas une question d'argent

Le propriétaire de l’hôtel La Normandie, Arthur Lemarquand, garde aussi espoir d’en arriver à une entente avec la Ville.

Il a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une question d’argent sans vouloir commenter davantage.

Plus d'articles