Retour

Pétition contre la présidente de l'ACEP : une enquête indépendante est lancée

L'Association canadienne des employés professionnels (ACEP) a embauché un enquêteur indépendant pour faire la lumière sur certaines des allégations à l'endroit de sa présidente, Emmanuelle Tremblay, qui est visée par une pétition demandant sa destitution.

Un texte de Jean-Sébastien MarierTwitterCourriel

Comme nous le rapportions mercredi, des membres de l'ACEP allèguent que leur présidente a mal rempli son rôle tel qu'il est défini dans la constitution du syndicat.

L'un des instigateurs de la pétition contre Mme Tremblay affirme notamment avoir été personnellement témoin de comportements qu'il juge « inappropriés et préjudiciables au bien-être des membres ».

Par voie de communiqué, l'ACEP explique avoir mandaté cette semaine un enquêteur indépendant pour étudier « les allégations qui ont été jugées valides ».

Le syndicat indique également qu'aucune entrevue ne sera accordée sur les plaintes et la pétition à l'endroit de sa présidente.

« L'ACEP est un syndicat démocratique qui appartient à ses membres », peut-on lire dans le communiqué. « Ils seront les seuls informés du déroulement de cette affaire interne, et ils décideront démocratiquement des suites à y donner. »

L'ACEP souligne qu'un vote sur la destitution de Mme Tremblay sera mené une fois que les conclusions de l'enquête seront déposées.

Par ailleurs, environ 300 membres du syndicat ont pris part, mercredi soir, à une assemblée spéciale pour faire le point les tensions internes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine