Retour

Phénix : 1 an de ratés, 1 an de témoignages

Les effets des ratés liés à Phénix sont encore bien tangibles pour certains fonctionnaires fédéraux. Un an après l'implantation du nouveau système de paye, certains employés du gouvernement restent amers, même si les problèmes s'estompent graduellement.

En plein cœur de la crise l'an dernier, Radio-Canada/CBC avaient recueilli les témoignages de nombreux employés touchés par les failles du système.

Douze mois après l'implantation de Phénix, nous avons de nouveau rencontré deux d'entre eux pour faire le point sur leur situation.

Étudiant à l'Université Carleton, Jarrad Yardon travaille pour le ministère de la Défense nationale depuis deux ans.

Il a pris l'habitude de vérifier systématiquement ses talons de paye. C'est qu'il a passé sept mois sans recevoir de salaire l'an dernier, et plusieurs autres mois à vivre certaines irrégularités reliées à sa rémunération.

Bien que sa situation soit revenue à la normale, l'étudiant doit encore rembourser les dettes contractées lorsqu'il ne recevait pas son salaire. Cette mauvaise expérience aura des conséquences à long terme pour lui.

« J'ai pu continuer mes études, ce qui est bien, mais je dois maintenant revoir mes plans pour la suite, lorsque j'aurai obtenu mon diplôme », raconte Jarrad Yardon.

Je dois planifier intelligemment, par exemple, pour l'achat d'une propriété. J'ai dû repousser ces projets en raison de la débâcle avec Phénix.

Jarrad Yardon, étudiant de l'Université Carleton

Le jeune homme appréhende toujours la fin de ses contrats avec le gouvernement fédéral, craignant de subir d'autres problèmes à la suite de la conclusion de nouvelles ententes. Il s'assure maintenant d'avoir les moyens de subvenir à ses besoins pendant plusieurs mois en cas de pépins.

« Les problèmes sont finis, mais la frustration est toujours bien présente », souligne-t-il.

Une perte de confiance

Kalisa Dickenson, une employée de Services publics et Approvisionnement Canada, a quant à elle vécu une situation inverse, avec des paiements versés en trop.

Ses problèmes ont commencé à la suite d'un changement de ministère, juste avant de partir en congé prolongé pour prendre soin de son fils atteint d'un cancer.

En tout, elle devra rembourser 6000 $ versés en trop lorsqu'elle retournera au travail, probablement dans quelques mois. « Le système de paye Phénix ne fonctionne pas. Je n'ai aucunement confiance en ce système », déplore-t-elle.

Je suis terrifiée à l'idée de retourner travailler l'été prochain.

Kalisa Dickenson, employée de Services publics et Approvisionnement Canada

Kalisa Dickenson estime que le gouvernement fédéral doit se rendre à l'évidence que le système ne fonctionne pas et doit tout simplement cesser de l'utiliser.

« C'est un désastre et je crois que le gouvernement n'est pas assez imputable », estime-t-elle.

D'après les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine