Retour

Phénix et la stabilité d'emploi au coeur des négociations entre l'AFPC et le fédéral

Les déboires du système de paye Phénix et la stabilité d'emploi sont des enjeux clés pour l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) dans le cadre de la renégociation avec le Conseil du Trésor des conventions collectives de ses 90 000 membres.

Les négociations entre l'AFPC et le Conseil du Trésor ont repris cette semaine. Le syndicat exige notamment que le gouvernement fédéral le consulte davantage avant d'implanter des changements, pour éviter un autre désastre comme celui du système Phénix.

Par voie de communiqué, le président national de l'AFPC, Chris Aylward, a indiqué s'attendre à ce que le gouvernement libéral fasse une offre à la hauteur du dévouement des fonctionnaires fédéraux.

Il est tout simplement scandaleux qu'ils ne soient toujours pas payés correctement et qu'ils doivent encore patienter avant d'obtenir les conditions de travail qu'ils méritent, a-t-il déclaré.

D'autres revendications

Outre la volonté de régler le fiasco du dossier du système de paye Phénix, l'AFPC souhaite contrer les emplois précaires, protéger la sécurité d'emploi et apporter des changements au régime de congé parental. Le syndicat veut aussi lutter contre la sous-traitance et les contrats temporaires.

Il ne fait aucun doute que les travailleuses et travailleurs de la fonction publique sont les mieux placés pour fournir les services dont dépendent les Canadiennes et Canadiens, peut-on lire dans le communiqué.

M. Aylward a rappelé que le premier ministre Justin Trudeau s'est engagé à améliorer les relations de travail avec la fonction publique.

Il est temps que son gouvernement passe de la parole aux actes et négocie une entente équitable pour nos membres, a-t-il fait valoir.

Plus d'articles